Travail social

Interventions du travailleur social en contexte migratoire au travers des pôles, des modèles d’interventions sociales et du processus d’acculturation de jeunes RMNA

Caglioti, Tabea ; Besse, Julien ; Darbellay, Karine (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Travail Social, 2020.

Ce travail de recherche, effectué dans le cadre de la formation Bachelor of Art in Travail Social avec l’orientation « éducation sociale », est axé sur l’attitude du travailleur social dans le domaine de la migration. Nos interrogations concernant cette thématique sont nées suite à nos différentes expériences personnelles et professionnelles. La première étape de ce travail a... More

Add to personal list
    Résumé
    Ce travail de recherche, effectué dans le cadre de la formation Bachelor of Art in Travail Social avec l’orientation « éducation sociale », est axé sur l’attitude du travailleur social dans le domaine de la migration. Nos interrogations concernant cette thématique sont nées suite à nos différentes expériences personnelles et professionnelles. La première étape de ce travail a été la formulation de notre question de recherche, ainsi que des différentes hypothèses. Ces dernières ont été notre ligne conductrice dans la construction du processus de recherche. Dans le but de saisir les enjeux de notre travail, il était fondamental de constituer une base théorique. Dans celle-ci, nous avons abordé plusieurs concepts sur la base des apports de divers auteurs tels que Bolzman, Gaspar, Mead, Bourdieu, Sam et Berry, Lafaye et Bouquet. Grâce à l’ensemble de ces auteurs, les termes suivants ont pu être approfondis : le domaine migratoire, les stratégies d’acculturation, l’inclusion, l’exclusion, l’univers tripolaire et les différents modèles d’intervention sociale. Afin de comprendre la complexité du contexte législatif du domaine de l’asile, nous nous sommes appuyés sur le droit suisse. Concernant la méthodologie, nous avons pris en considération notre terrain de recherche ainsi que les travailleurs sociaux constituant l’échantillon. Cela nous a aidés pour définir l’orientation de notre travail. Dans ce sens, nous avons effectué 6 entretiens semi-directifs, dont quatre pour notre analyse de recherche et deux afin de compléter les informations de notre cadre théorique. Notre terrain de recherche était une institution qui œuvre dans l’accueil des requérants mineurs non accompagnés. Nous avons choisi de focaliser nos entretiens sur les discours des travailleurs sociaux, à l’aide d’une grille d’entretien semidirective. Lors de l’analyse, nous montrons qu’un enchevêtrement entre plusieurs attitudes de Gaspar est présent dans la pratique professionnelle du travailleur social. Nous avons également repéré certains enjeux propres au domaine migratoire, tels que le travail sans anamnèse et l’instabilité temporelle dans les accompagnements. Enfin, l’une de nos découvertes concernant les modèles d’intervention sociale de Bolzman a été que la perception des travailleurs sociaux change selon les situations des RMNA. Un chapitre a été dédié à la proposition de plusieurs pistes d’action ainsi qu’à nos bilans. Lors de ces derniers, nous avons entre autres abordé les limites repérées dans la méthode de recherche choisie. Finalement, la conclusion nous a permis de mettre l’accent sur les notions primordiales de ce travail, comme les constats que nous faisons grâce à l’analyse. D’une part, les trois pôles de Gaspar ont été mentionnés, mais à différentes récurrences. D’autre part, les professionnels n’ont pas qu’une seule vision concernant l’acculturation (Bolzman) des jeunes RMNA.