Faculté des lettres

Entre héritage national et ressource économique : L'enseignement de la langue et culture portugaise en Suisse à l'épreuve du capitalisme tardif

Steiner, Mariana ; Duchêne, Alexandre (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Fribourg, 2018.

Cette thèse analyse la manière dont les nouvelles idéologies langagières, conséquences du capitalisme tardif, affectent l'investissement du Portugal et de la Suisse dans l’enseignement de la langue et culture d’origine portugaise aux communautés émigrés (enseignement LCOP). Elle cherche également à explorer la manière dont les membres de la communauté portugaise contestent,... More

Add to personal list
    Résumé
    Cette thèse analyse la manière dont les nouvelles idéologies langagières, conséquences du capitalisme tardif, affectent l'investissement du Portugal et de la Suisse dans l’enseignement de la langue et culture d’origine portugaise aux communautés émigrés (enseignement LCOP). Elle cherche également à explorer la manière dont les membres de la communauté portugaise contestent, s’accommodent ou tentent de négocier les conditions imposées par ces États. Mon approche de la problématique se réclame d’une sociolinguistique historique et critique (Bourdieu 1979; Heller 2002 ; Cotelli 2009) et propose une analyse articulant les discours gouvernementaux produits entre 1950 et 2015 sur les cours de langue et culture d’origine portugaise, aux discours produits localement par les acteurs sociaux. Cette démarche me permet d’articuler discours, idéologies et actions sociales dans une compréhension tenant compte de l’historicité des conditions de production de ces différents discours. Les résultats mettent en lumière l’émergence d’un nouveau paradigme autour de l’investissement de l’État dans le domaine des politiques publiques : l’enseignement de la langue nationale à l’étranger, auparavant considéré comme intouchable, est progressivement construit comme un champ producteur de « capital » dont la valeur des savoirs qui y sont enseignés est indexée au besoin du marché international. En outre, et à travers l’analyse de différentes mesures politiques prises à l’encontre de cet enseignement, je démontre que celles-ci témoignent d’un tournant managérial de l’État, transformant le locuteur « citoyen » en « clients » (Pujolar, 2007). Ce faisant, ces nouvelles pratiques participent au processus de contrôle et d’instrumentalisation des locuteurs portugais ainsi qu’à la distribution inégale des ressources langagières au sein de la communauté portugaise (Bourdieu, 1982). L’examen des différentes réactions de la communauté portugaise face à ces changements suggère que la sphère publique est un lieu de stratification sociale au sein duquel les acteurs s’engagent à armes inégales pour défendre leurs intérêts. En définitive, je montre que la langue portugaise et son enseignement à l’étranger sont traversés par une série de contradictions discursives révélant une véritable crise de légitimité dont la résolution se trouve freinée par des intérêt nationaux et individuels en tensions.