Travail social

Quand la différence nous éveille… : rencontre entre des clients de la Coop Cristal et ses employés atteints d’une déficience mentale

Jacquérioz, Maurane ; Aarburg, Hans-Peter von (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Travail Social, 2013.

Les discours et les représentations du handicap mental ont évolué à travers l’histoire. La place qu’occupent les personnes atteintes de cette déficience a toujours découlé du regard des autres citoyens. Tantôt divine, tantôt monstrueuse ou dangereuse, la représentation de la personne en situation de handicap mental variait d’une époque à l’autre, d’une culture à l’autre,... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Les discours et les représentations du handicap mental ont évolué à travers l’histoire. La place qu’occupent les personnes atteintes de cette déficience a toujours découlé du regard des autres citoyens. Tantôt divine, tantôt monstrueuse ou dangereuse, la représentation de la personne en situation de handicap mental variait d’une époque à l’autre, d’une culture à l’autre, ou même, d’une famille à l’autre. Aujourd’hui, les discours et les représentations évoluent encore. En tant qu’éducatrice sociale, je serai toujours confrontée à ma propre représentation du handicap mental. En perpétuel changement, elle influence fortement ma manière d’accompagner des personnes atteintes d’une déficience mentale. Le but de ce travail est d’avoir un bref aperçu des discours et ainsi, des représentations des personnes en situation de handicap mental pour des personnes, en empruntant l’expression à Pierre Margot-Cattin, « sans handicap apparent » et qui n’ont aucune formation dans le domaine du social. (Margot-Cattin P., 2011) Une quarantaine de personnes furent interrogées sur cette thématique. Plus d’une trentaine de clients de la Coop Cristal ont répondu à mes questions. Quatre autres personnes y ont répondu plus longuement, et plus en détail. La question principale de ces entretiens était de savoir : « Qu’est-ce que le handicap mental vous évoque ? ». Plusieurs axes sont sortis de ces entretiens. Ils sont similaires aux cinq catégories d’images que décrit Jean-Sébastien Morvan et correspondent également au processus de « mise en altérité » que développe Denise Jodelet. Je me suis appuyée principalement sur ces théories pour classer et développer les discours des clients de la Coop Cristal de Martigny. Partant d’attitudes craintives, maternant, ou solidaires, les clients m’ont emmenée dans une foule d’émotions et de perceptions différentes.