Comment promouvoir l'arrivée en travail actif en salle d'accouchement des parturientes à bas risque obstétrical ? : travail de Bachelor

Bucharles, Julie ; Jenzer, Joanne ; Delouane, Aurélie (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école de santé Genève, 2019.

Récemment, la haute autorité de santé [HAS] a actualisé les caractéristiques des phases du travail : le diagnostic du travail actif est défini à 6 cm de dilatation. L'organisation mondiale de la santé [OMS] a mis à jour de nouvelles recommandations qui préconisent d'attendre le travail actif avant d'admettre les parturientes en salle d'accouchement. Ces éléments nous ont amenées à... More

Add to personal list
    Résumé
    Récemment, la haute autorité de santé [HAS] a actualisé les caractéristiques des phases du travail : le diagnostic du travail actif est défini à 6 cm de dilatation. L'organisation mondiale de la santé [OMS] a mis à jour de nouvelles recommandations qui préconisent d'attendre le travail actif avant d'admettre les parturientes en salle d'accouchement. Ces éléments nous ont amenées à réfléchir à l'application de ces recommandations en Suisse. La littérature scientifique actuelle a mis en évidence les répercussions médicales liée à une admission précoce. Or, les stratégies visant à réduire le nombre de femmes en salle d'accouchement en phase de latence ne sont que peu étudiées. Pourtant, ce nombre reste important aujourd'hui. Revue de littérature limitée à 5 articles scientifiques recherchés entre septembre 2018 et mai 2019 grâce aux bases de données Cinahl, Pubmed et Google Scholar. Nous avons pu les décrire, les analyser et les discuter afin de proposer un retour dans la pratique.