Les matériaux dangereux dans les objets techniques cinématographiques

Lefebvre, Alexandra

Mémoire de bachelor : Haute Ecole Arc Conservation-Restauration, 2019.

The Research and Archiving Center of the swiss Cinematheque, located in Penthaz, preserves a collection of 3000 technical cinematic objects, dated from the eighteen century til today. The issue of this thesis deals with dangerous materials in technical cinematic objets : asbestos, mercury, polychlorinated biphenyl (BPC) and radioactivity. The use of these materials with interesting properties... More

Add to personal list
    Résumé
    Le Centre de recherche et d’archivage de la Cinémathèque suisse, à Penthaz, conserve une collection de 3000 objets techniques cinématographiques du XVIIIème siècle à nos jours. La problématique de ce mémoire traite des matériaux dangereux dans les objets techniques cinématographiques : amiante, mercure, biphényles polychlorés (PCB) et radioactivité. L’usage de ces matériaux aux propriétés intéressantes s’est généralisé à l’aube du XXème siècle, pour répondre aux besoins techniques des appareils. Un corpus représentatif de 8 huit appareils de projection accompagnés de leurs accessoires électriques (résistances, redresseurs) a été constitué et étudié à des vues de transposition sur l’ensemble de la collection de la Cinémathèque. Il en résulte que l’amiante était utilisé comme protection face à la chaleur des sources lumineuse et des résistances, ainsi que comme protection anti-feu pour les supports en nitrate de cellulose hautement inflammables, dès 1880 jusqu’à 1960. L’usage du mercure qui se généralise entre 1920 et 1945, était quant à lui lié à sa vaporisation qui permet de redresser le courant des lampes à arc des projecteurs de films muets, mais aussi à sa liquidité à température ambiante, qui dans un interrupteur de sécurité permet l’extinction immédiate d’un moteur ou d’un lecteur son en cas de problème lors de la projection. Quant aux PCB, ce sont leurs propriétés isolantes qui sont mises à profit dans certains condensateurs à tubes, de 1929 à 1986. Pour ce qu’il s’agit de la radioactivité, on trouve du thorium 232 dans les lentilles des caméras à grand-vitesse pour améliorer leurs propriétés optiques. La consultation de professionnels et des analyses MEB et FTIR ont permis de poser ces informations. Suite à cette étape, l’identification et l’évaluation des risques a permis de hiérarchiser ces derniers et de montrer que le risque amiante est le plus important pour le collaborateur, car intrinsèquement lié à la sensibilité des supports, altérés par la mise en fonction des appareils. La mise en parallèle de la législation et de la déontologie de la conservation-restauration a montré que le mercure et les PCB présents dans des collections patrimoniales ne sont pas à éliminer catégoriquement. Pour l’amiante, la mise en résine des supports d’appareils n’étant pas destinés à fonctionner est une solution. Pour la radioactivité, seuls les objets dépassant une certaine dose*1 de rayonnement doivent être éliminés. Cette étude propose aussi des moyens d’identification simplifiés des matériaux dangereux à partir de chemins de décision pour chacun d’entre eux. Enfin, les recommandations de conservation préventive, de manipulation et de transport sont majoritairement liées à la prévention, qui passe par la protection et l’information des collaborateurs.
    Summary
    The Research and Archiving Center of the swiss Cinematheque, located in Penthaz, preserves a collection of 3000 technical cinematic objects, dated from the eighteen century til today. The issue of this thesis deals with dangerous materials in technical cinematic objets : asbestos, mercury, polychlorinated biphenyl (BPC) and radioactivity. The use of these materials with interesting properties spreads at the start of the twentiest century, in order to solve technical issues. A group of 8 projectors and their accessories (resistors, rectifier) has been constituted and studied in order to apply the results to the whole collection. It appears thas asbestos was used between 1880 and 1960 as heat protection near light sources and also as fire protection while flammable cellulose nitrate films were the main projection medium in use. Thus mercury was mainly employed between 1920 and 1945 because of its vaporisation property, which helped converting AC in DC current to charge silent films projectors arc lamp. It was also used because of its fluidity at room temperature in security contactors, in order to put out the motor or the sound reader if a problem occured during the projection. BPC isulation properties were employed in some tube condensators manufactured between 1929 and 1986. Also, radioactive thorium 232 was mixed in high-speed camera lenses to improve their optical properties. Refering to professionals, SEM and FTIR analysis enriched the study. The risk identification and assessment helped ranking the risks. It revealed that asbestos is the main issue, intrinsically tied with the sensibility of the medium, deteriorated by the operation of the machines. The bond made between legislation and conservation ethics indicates that mercury and BPC shouldn’t be eliminated from collections categorically. Also, the covering of asbestos with resin is possible for non operated objects. Besides, radioactive objects exceeding the legal amount must be eliminated. This study proposes simple identification methods of dangerous materials based on organization charts for each of them. Finally, preventive conservation, manipulation and transport recommandations are strongly tied to prevention and communication between colleagues.