Lombalgies chroniques non-spécifiques et cinématique de la marche : quelle est la relation entre le catastrophisme et la dissociation des ceintures ? travail de Bachelor

Leverington Viva, Rosa ; Moginier, Luciana ; Studer, Léa ; Reinmann, Aline (Dir.) ; Cuvelier, Virginie (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école de santé Genève, 2019.

Introduction: Non-specific chronic lower back pain (NSCLBP) is the primary cause of disability worldwide and has great economic repercussions. Its etiology is not well known. However, the biopsychosocial model has emerged as the best way to tackle NSCLBP. Objective: The aim of this research was to study the thoraco-pelvic movement patterns whilst speeding up in NSCLBP patients and to study the... More

Add to personal list
    Résumé
    Introduction: La lombalgie chronique non-spécifique (LCNS) est la première cause d’invalidité au niveau mondial et entraîne de grandes répercussions économiques. Son étiologie est mal connue. Toutefois, le modèle biopsychosocial c’est imposé comme étant la meilleure manière d’appréhender cette pathologie. Objectif: L’objectif était d’étudier la stratégie de mouvement thoraco-pelvienne lors d’augmentation de la vitesse chez les patients LCNS ainsi que d’étudier le lien entre la dissociation des ceintures et le score au questionnaire sur le catastrophisme (PCS). Matériel et méthode: Le travail porte sur une analyse secondaire d’une cohorte prospective incluant 30 participants LCNS et 25 participants asymptomatiques (PA). La dissociation des ceintures a été mesurée grâce à la méthode développée par Romkes et Bracht-Schweitzer en 2017 à trois vitesses de marche différentes (lente, spontanée et rapide). Le paramètre de dissociation des ceintures a été comparé aux trois vitesses à l’intérieur des deux groupes (PA et LCNS) grâce au test de Wilcoxon, puis entre les groupes à l’aide du test U de Mann-Whitney. Une régression linéaire a été effectuée afin de comparer l’évolution individuelle de la dissociation des ceintures à travers les trois vitesses. Pour finir, une régression linéaire a été utilisée afin de vérifier le lien entre les scores au PCS et la dissociation des ceintures aux trois vitesses. Résultats: L’évolution de la dissociation des ceintures en fonction de l’accélération de la vitesse de marche du groupe n’est pas significativement différente entre les groupes LCNS et PA. Finalement, il n’existe pas de lien entre le score au PCS et le paramètre de dissociation des ceintures. Discussion: Les résultats vont à l’encontre des tendances actuelles dans la littérature. En effet, le groupe LCNS ne demeure pas dans une stratégie de mouvement thoraco-pelvienne en-phase lors de l’augmentation de la vitesse. Les scores PCS de notre population ne permettaient pas de mettre en évidence un lien entre catastrophisme et dissociation des ceintures, potentiellement parce que les participants LCNS avaient un score très bas au PCS. Cependant les résultats pourraient prêter à penser qu’il existe trois sous-groupes déterminés en fonction de la stratégie de dissociation des ceintures lors de l’augmentation de vitesse. Conclusion: La population LCNS est très hétérogène. Ainsi pour une meilleure prise en charge et compréhension de la pathologie, le besoin de sous-groupes se fait sentir. Les résultats suggèrent que les patterns de dissociation des ceintures particuliers pourraient être un critère permettant de définir des sous-groupes dans la population LCNS. De nouvelles études sont nécessaires afin de valider cette hypothèse.
    Summary
    Introduction: Non-specific chronic lower back pain (NSCLBP) is the primary cause of disability worldwide and has great economic repercussions. Its etiology is not well known. However, the biopsychosocial model has emerged as the best way to tackle NSCLBP. Objective: The aim of this research was to study the thoraco-pelvic movement patterns whilst speeding up in NSCLBP patients and to study the link between hip shoulder dissociation and scores the pain catastrophizing scale (PCS). Material and methods: This work is a secondary analysis of a prospective cohort which included 30 NSCLBP participants and 25 asymptomatic participants (AP). Hip and shoulder dissociation was measured using the Romkes and Bracht-Schweitzer 2017 method at three different walking speeds (slow, comfortable and fast). The hip shoulder dissociation parameter was compared for the three speeds inside each group (AP and NSCLBP) with the Wilcoxon test. It was also compared between the groups with a Mann-Whitney U test. A linear regression was used to compare individual evolution of the hip shoulder dissociation throughout the three speeds. Finally, a linear regression was also used to verify whether a link exists between the PCS score and hip shoulder dissociation at the three speeds. Results: The evolution of hip shoulder dissociation according to the acceleration of walking speed was not significantly different between the NSCLBP and AP group. Also, no link was found between the PCS score and hip shoulder dissociation. Discussion: The results go against the actual trends in the literature. Indeed, the NSCLBP group did not remain in an in-phase thoraco-pelvic movement pattern whilst speeding up. The PCS score of our LCNS population did not enable us to make a link between catastrophizing and hip shoulder dissociation. This might be due to the fact that the LCNS participants had a very low PCS score. However the results do point towards the existence of three sub-groups determined by their dissociation strategies when speeding up. Conclusion: The NSCLBP population is very heterogeneous. Therefore, the results suggest the need to classify NSCLBP into sub-groups to better treat and understand the pathology is becoming evident. The results of this study suggest that specific hip shoulder patterns could be a criteria to define a NSCLBP sub-group. Extra studies are needed to validate this hypothesis.