Faculté des lettres et sciences humaines

Interaction sociale et cognition située : quels modèles pour la recherche sur l’acquisition des langues ? = Social interaction and situated cognition : which models for second language research ?

Mondada, Lorenza ; Pekarek Doehler, Simona

In: Approches interactionnistes de l'acquisition des langues étrangères, 2000, vol. 12, p. 1-18

De nombreuses conceptions de la cognition traversent les recherches sur l’acquisition des langues secondes. Si cette pluralité a l’effet positif d’en dynamiser le paysage théorique, elle pose aussi des questions cruciales de compatibilité, de complémentarité et de combinabilité entre différents modèles mobilisés dans ce champ. Nous visons dans cet article à réfléchir aux... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    De nombreuses conceptions de la cognition traversent les recherches sur l’acquisition des langues secondes. Si cette pluralité a l’effet positif d’en dynamiser le paysage théorique, elle pose aussi des questions cruciales de compatibilité, de complémentarité et de combinabilité entre différents modèles mobilisés dans ce champ. Nous visons dans cet article à réfléchir aux traditions intellectuelles en mesure de nous permettre de penser l’articulation entre modèles de l’interaction et modèles de la cognition, dans le but d’esquisser une conception socio-interactionnelle de la cognition pour l’étude de l’acquisition langagière.
    Summary
    Different models of cognition serve actually as points of reference for second language research. This diversity has the positive effect of enriching the theoretical landscape, but it also raises crucial questions about the compatibility and the complementarity of the various models. This contribution aims at reflecting on the nature of a socio-interactional concept of cognition for the study of second language acquisition. Drawing from two lines of research –the sociocultural approach to mental functioning and the ethnomethodological approach to social interaction – we will argue that understanding cognition as being socially situated and distributed is particularly interesting for a socio-interactionist approach to acquisition. And we will discuss some implications of such a definition for second language research.