Lésés médullaires : les motivations perçues lors de la pratique d'une activité physique de loisir. Une revue qualitative : travail de Bachelor

Aeberhard, Aurélie ; Herrmann, Natacha ; Cuvelier, Virginie (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école de santé Genève, 2017.

Introduction : L’activité physique (AP) permet d’améliorer la qualité de vie car elle agit sur la santé physique et psychique ainsi que sur la sphère sociale des individus. Malheureusement, les lésés médullaires (LM) diminuent leur taux d’AP après leur lésion, ce qui accélère l’apparition de maladies liées à la sédentarité. A cela s’ajoutent les complications dues au... More

Add to personal list
    Résumé
    Introduction : L’activité physique (AP) permet d’améliorer la qualité de vie car elle agit sur la santé physique et psychique ainsi que sur la sphère sociale des individus. Malheureusement, les lésés médullaires (LM) diminuent leur taux d’AP après leur lésion, ce qui accélère l’apparition de maladies liées à la sédentarité. A cela s’ajoutent les complications dues au vieillissement de la population LM. Il est alors important d’analyser quelles motivations les animent à faire une AP et plus particulièrement une activité physique de loisir (APL). Objectif : L’objectif de cette revue est de mettre en évidence les facteurs motivationnels qui poussent les LM adultes à pratiquer une APL. Méthodologie : Il s’agit d’une revue de la littérature qualitative qui se base sur trois articles sélectionnés parmi 198 publications trouvées dans six bases de données. Les mots-clés suivants ont été utilisés : « spinal cord injuries » AND « physical activity » AND « motivation ». L’analyse de la qualité a été faite avec la grille de Côté et Turgeon et l’exploitation des données a été réalisée avec la méthode d’analyse thématique de Thomas et Harden. Résultats : Trois grands thèmes motivant les LM à pratiquer une APL ont émergé de l’analyse. Prendre soin de sa santé (santé et activité physique) est un moteur puissant. Se forger une nouvelle identité peut également nourrir la motivation. En restant actifs, les LM arrivent plus facilement à poursuivre leur vie (construire son futur). Conclusion : Cette recherche donne des pistes aux professionnels de la santé pour aider les LM à avoir un taux d’activité suffisant. Néanmoins, des recherches futures devraient être effectuées sur des populations de LM plus spécifiques.