Comment optimiser l'implantation et l'utilisation d'une nouvelle application informatique au sein de la police genevoise ? : analyse du projet DATAPOL

Rinaldi, Laura ; Perdu, Marc (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école de gestion de Genève, 2012 ; TDEE 151.

C’est en juillet 2009 qu’une nouvelle application informatique voit le jour à la Police genevoise. Cette dernière a plusieurs objectifs. Le premier est d’offrir une base de données structurée recueillant des informations de divers outils informatiques non connectés entre eux. Ceci afin de pouvoir réaliser des analyses relativement poussées. Le second est de mettre à disposition des... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    C’est en juillet 2009 qu’une nouvelle application informatique voit le jour à la Police genevoise. Cette dernière a plusieurs objectifs. Le premier est d’offrir une base de données structurée recueillant des informations de divers outils informatiques non connectés entre eux. Ceci afin de pouvoir réaliser des analyses relativement poussées. Le second est de mettre à disposition des policiers un outil d’analyse simple à utiliser pour que ces derniers puissent faire des recherches de manière autonome et quotidienne. Ce nouvel outil informatique visait, au départ, une utilisation régulière voire journalière, de 120 personnes formées. Malheureusement, vous constaterez qu’aujourd’hui, ce souhait est loin d’être atteint. L’attente formulée sur le présent travail est, d’une part, d’analyser la méthode avec laquelle cette application a été intégrée au sein de la Police et d’observer le processus de changement informatique que cette institution utilise. D’autre part, de proposer des recommandations, afin d’améliorer la situation dans laquelle le projet se situe. Ce travail permettra aussi à la Police d’avoir un aperçu de l’état actuel des ressentis des utilisateurs. Durant cette analyse, deux parties ont été étudiées : la dimension organisationnelle et la dimension humaine. Dans la première dimension, et grâce à des entretiens menés avec certains utilisateurs et certaines personnes de l’équipe de projet, j’ai pu faire ressortir que la communication faisait défaut, notamment la compréhension des objectifs et de la plus value que l’outil apportait. Un réel manque de soutien hiérarchique se fait aussi ressentir. Concernant la seconde dimension, j’ai pu mettre en évidence les ressentis des différentes parties du projet grâce à des citations d’interviews. Mes visites sur le terrain avec les utilisateurs expliquent pourquoi le taux d’utilisation réel ne correspond pas à celui attendu par l’équipe de projet. Vous découvrirez, tout au long de ce travail, une analyse menée grâce à différents outils d’analyse de changement et grâce à une quinzaine d’entretiens réalisés. Neuf recommandations en sont ressorties, dont certaines concernant les séances de formation à l’outil, appelées aussi le change management, d’autres au vue de la structure de la Police et finalement certaines touchant à l’outil en lui-même. Ces suggestions amélioreront l’état actuel du projet et seront à prendre en considération pour tout autre changement informatique dans cette institution.