Faculté des lettres et sciences humaines

Des tours humaines pour la République : le mouvement indépendantiste catalan et la fabrique du consensus national

Légeret, Joachim ; Hertz, Ellen (Dir.) ; Vaczi, Mariann (Codir.)

Mémoire de master : Université de Neuchâtel, 2018 ; 436.

En automne 2017, la Catalogne a traversé l’une des périodes les plus mouvementées de son histoire récente, en raison de la tenue d’un référendum sur l’indépendance, organisé par le gouvernement local. Interdite par le gouvernement espagnol, la votation a néanmoins eu lieu, portée par une importante mobilisation sociale, réprimée par la police. Du référendum à la ... More

Add to personal list
    Résumé
    En automne 2017, la Catalogne a traversé l’une des périodes les plus mouvementées de son histoire récente, en raison de la tenue d’un référendum sur l’indépendance, organisé par le gouvernement local. Interdite par le gouvernement espagnol, la votation a néanmoins eu lieu, portée par une importante mobilisation sociale, réprimée par la police. Du référendum à la déclaration d’indépendance, en passant par la suspension du gouvernement catalan par les autorités espagnoles, les événements ont conduit à des tensions politiques et sociales accrues entre partisans de l’indépendance et opposants, laissant apparaître une société catalane fracturée. Ce moment singulier sera exploré ici au travers du phénomène des castells. Autrefois réalisées dans des contextes religieux, ces tours humaines pouvant atteindre dix étages sont aujourd’hui étroitement liées au nationalisme catalan, mises en avant comme des icônes du pays en construction. Au moyen de discours et pratiques visant l’inclusion de multiples groupes sociaux et promouvant la diversité interne, les castells font écho aux conceptions civiques du nationalisme qui dominent le champ politique catalaniste. Leur participation croissante à des mobilisations politiques entre alors parfois en tension avec cette philosophie de l’inclusion. Ce travail vise à rendre compte de ces frictions, à travers l’ethnographie d’une colla castellera (groupe réalisant des castells). À l’heure où médias et politiques diffusent un discours anxiogène sur la « fracture sociale », les castells se prêtent à des représentations iconiques montrant un « peuple » catalan prêt à affronter les défis que supposent les politiques indépendantistes. Cette étude pose également la question des influences mutuelles entre performances collectives, mouvements politiques et catégories ethno-nationalistes dans l’Europe du XXIe siècle.