Faculté des lettres et sciences humaines

Trajectoires d’expatrié-e-s : L’expérience de la mobilité dans le récit de la migration

Gagnebin, Louis ; Dahinden, Janine (Dir.)

Mémoire de master : Université de Neuchâtel, 2019.

Partant d’une démarche interprétative du discours, ce travail s’intéresse à la place de la mobilité dans le récit de trajectoire de personnes se qualifiant d’expatrié-e-s. À travers une récolte de données basée sur neuf entretiens qualitatifs inspirés de la méthodologie de la « problem-centered interview », j’interroge la perception de la migration et des liens... More

Add to personal list
    Résumé
    Partant d’une démarche interprétative du discours, ce travail s’intéresse à la place de la mobilité dans le récit de trajectoire de personnes se qualifiant d’expatrié-e-s. À travers une récolte de données basée sur neuf entretiens qualitatifs inspirés de la méthodologie de la « problem-centered interview », j’interroge la perception de la migration et des liens transnationaux que ces migrant-e-s perdent, maintiennent ou créent. Aussi, je tente de montrer les contraintes qui peuvent s’exercer sur une population qualifiée d’aisée par le sens commun. En me référant à un cadre analytique bourdieusien principalement, je cherche à explorer les différentes ressources et leurs formes que mes interviewé-e-s mobilisent durant leur trajectoire. Partant de leurs origines socio-économiques, je finis par aborder leur construction et perception de leur trajectoire à travers les thématiques qu’eux identifient, ceci dans une optique spatiale mais aussi temporelle. En complément, je mobilise des auteurs et concepts amenant une réflexion transnationale sur les différents capitaux de mes participant-e-s. Je relève l’aspect « intentionnel » de leur migration ainsi que le sens qu’ils et elles donnent à cette expérience en replaçant leur acte migratoire dans leur production d’un « monde migratoire ». L’aspect identitaire qu’a la notion « d’expatrié » est aussi interrogée à travers la définition qu’en donnent les principaux intéressés. Dans un registre plus méthodologique, je développe aussi l’utilité heuristique de la notion « d’acteur-réseau » dans l’approche de phénomènes transnationaux, par la mise en avant de certaines relations et acteurs parfois perçus comme anodin. Aussi, j’utilise une acception plus large de la notion de « mobility capital » et argumente pour une approche des « capitaux » ciblée sur leurs moments et moyens de conversion. Enfin, je tente de cerner comment l’expérience migratoire est intégrée dans la reconstitution discursive de la trajectoire par mes intervenant-e-s.