Risque de bulle financière sur le marché américain des actions : analyse fondamentale de grosses capitalisations boursières et comparaison historique

Reggiani, Michael ; Schorderet, Yann (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école de gestion de Genève, 2018 ; TDEE 362.

Le 26 Janvier 2018, l’indice américain S&P 500 clôturait à son plus haut niveau historique, affichant 2’872.82 points. Depuis la fin de la crise financière de 2008, le marché des actions américaines est en plein bull market. À tel point que le S&P 500 a progressé de 250% depuis 2009. Les bourses américaines ont dépassé de loin leur pic de 2007, ce qui n’est pas le cas des autres... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Le 26 Janvier 2018, l’indice américain S&P 500 clôturait à son plus haut niveau historique, affichant 2’872.82 points. Depuis la fin de la crise financière de 2008, le marché des actions américaines est en plein bull market. À tel point que le S&P 500 a progressé de 250% depuis 2009. Les bourses américaines ont dépassé de loin leur pic de 2007, ce qui n’est pas le cas des autres marchés actions ailleurs dans le monde. Certains acteurs du marché se posent la question de la possibilité d’une bulle financière. Un tel événement pourrait être catastrophique pour l’ensemble de l’économie. Ce travail cherche à comprendre s’il existe la menace d’une bulle financière sur le marché américain des actions. Pour ce faire, nous définissons ce qu’est une bulle financière. La différence entre valeur fondamentale et prix du marché est une caractéristique évidente. Cependant, cet écart n’est pas toujours simple à identifier. Nous l’avons vu par le biais d’un modèle d’actualisation des free cash flow. Il est difficile d’interpréter ces résultats. Notre modèle nous renvoie à la conclusion que certains titres sont fortement surévalués et d’autres sousévalués. Une analyse des P/E ratio et du PEG montre toutefois la cherté des actions actuellement. À travers quelques exemples historiques de bulles, nous avons identifié des éléments favorisant le développement de ces bulles. Il apparaît deux éléments importants. Le premier est l’élément humain. Les comportements des individus jouent un rôle majeur surtout dans la phase avant l’explosion de la bulle. L’engouement excessif des investisseurs rend leur raisonnement irrationnel. Le deuxième élément est l’environnement englobant le marché. L’accès facilité au crédit, via des taux d’intérêt bas ou des effets de levier en raison de l’utilisation de produits dérivés favorisent l’émergence de bulle. La difficulté de prévoir la croissance en raison de bouleversements économiques est également un facteur aggravant. Les politiques monétaires actuelles jouent un rôle important, à tel point que le marché est déréglé. Le Quantitative Easing assèche le marché obligataire et fournit une liquidité artificielle. Les investisseurs se retournent sur le marché action ce qui pousse les prix à la hausse. Un retour à un état normal pourrait avoir des conséquences sur le prix des actions. La montée des taux d’intérêt pourrait impacter fortement le prix des actions. Enfin, la croissance ne justifie pas de tels niveaux. Il existe actuellement un décalage entre croissance des actions et croissance économique. Toujours est-il qu’il est délicat d’affirmer avec certitude la présence d’une bulle. Cependant, la vigilance est de mise.