Thématique : corps enseignant et corps apprenant...

Bienne : HEP-BEJUNE

No 31, novembre 2018

(Enjeux pédagogiques : bulletin de la Haute école pédagogique de Berne, du Jura et de Neuchâtel, HEP-BEJUNE ; 2018 no 31)

Comment penser l’école sans corporéité ? Comment s’abstraire de cet outil ? Vecteur de symboles, média de communication ou porteur d’identité, dans tout échange intersubjectif, le corps fait signe. Nous l’incarnons, il nous incarne. Il est, par ailleurs, soumis aux exigences sociétales - celles de toute norme, de l’image de soi - et peut être, en ce sens, mesuré à l’aune de... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Comment penser l’école sans corporéité ? Comment s’abstraire de cet outil ? Vecteur de symboles, média de communication ou porteur d’identité, dans tout échange intersubjectif, le corps fait signe. Nous l’incarnons, il nous incarne. Il est, par ailleurs, soumis aux exigences sociétales - celles de toute norme, de l’image de soi - et peut être, en ce sens, mesuré à l’aune de l’éthique. Enfin, on reconnaît aujourd’hui, dans toute littérature, l’importance des émotions : entre rationalité et sensibilité, elles ont leurs rôles et leurs fonctions. Deux entretiens, l’un avec l’anthropologue David Le Breton, l’autre avec Mireille Cifali, ouvrent sur une série de réflexions scientifiques, ou littéraires sur la matière, une riche contribution d’experts, une pleine page qui présente un cours de yoga, et autant d’entretiens avec des enseignants ou spécialistes du terrain. De son côté, Patrice Schreyer, photographe neuchâtelois, illustre la revue en portant un regard personnel sur la thématique au travers d’une série d’images en noir et blanc. Des élèves de l’école primaire de Saignelégier, quelques enseignants, donnent à voir, par l’entremise du cadrage et de la lumière, ce qu’évoquent corps et émotions, à l’artiste.