Atténuer les symptômes moteurs et améliorer la qualité de vie des patients atteints de la maladie de Parlinson âgés de 65 à 79 ans : une revue de littérature des interventions mobilisables par les infirmières

Sottas, Amandine ; Kolly, Laura ; Verga, Marie-Elise (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé de Fribourg, 2018.

En Suisse, plus de 15’000 personnes sont touchées par la maladie de Parkinson (Parkinson Suisse, 2017). Selon Defebvre (2007), cette dernière débute chez des personnes âgées entre 58 et 62 ans. Cette pathologie chronique provoque des déficiences motrices qui induisent une diminution de la qualité de vie (Rafferty et al., 2017). Ces troubles moteurs ont également de nombreux impacts sur... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    En Suisse, plus de 15’000 personnes sont touchées par la maladie de Parkinson (Parkinson Suisse, 2017). Selon Defebvre (2007), cette dernière débute chez des personnes âgées entre 58 et 62 ans. Cette pathologie chronique provoque des déficiences motrices qui induisent une diminution de la qualité de vie (Rafferty et al., 2017). Ces troubles moteurs ont également de nombreux impacts sur les personnes dans leur vie quotidienne au domicile et leurs nombreuses conséquences négatives pourraient favoriser l’institutionnalisation, une finalité redoutée par la personne âgée (Barthe, Clément & Drulhe, 1990). Dès lors, pouvoir atténuer les symptômes négatifs de la maladie de Parkinson, retarder une quelconque institutionnalisation et ainsi promouvoir la meilleure qualité de vie possible pour ces patients sont des objectifs essentiels. Différentes interventions centrées sur le patient telles que la thérapie aquatique, l’exercice au tapis roulant ainsi que la danse peuvent leur être proposés pour atténuer les troubles moteurs et ainsi améliorer leur qualité de vie.