La cantilène à l’école enfantine : quelle potentialité pour l’appropriation musicale de l’enfant ?

Mäder, Fanny ; Joliat, François (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école pédagogique BEJUNE, 2018.

Mon travail de mémoire est axé sur l’enseignement de la musique dans le cadre de l’école primaire, plus précisément pour les degrés 1 et 2 HarmoS1 (H). Les enseignants de ces degrés n’ayant jamais bénéficié jusqu’à aujourd’hui de moyens d’enseignement se trouvent régulièrement démunis face à cette discipline. Avec l’apparition du Plan d’études romand (PER), les... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Mon travail de mémoire est axé sur l’enseignement de la musique dans le cadre de l’école primaire, plus précisément pour les degrés 1 et 2 HarmoS1 (H). Les enseignants de ces degrés n’ayant jamais bénéficié jusqu’à aujourd’hui de moyens d’enseignement se trouvent régulièrement démunis face à cette discipline. Avec l’apparition du Plan d’études romand (PER), les enseignants doivent atteindre des objectifs bien précis, mais ne disposent cependant pas des outils permettant de tels apprentissages. Cette discipline ayant été laissée au bon vouloir des enseignants engendre aujourd’hui de grandes différences au niveau des capacités des élèves. Ayant l’habitude de travailler avec des moyens d’enseignements, je m’interroge sur la manière d’aider les enseignants dans leur mission. La tendance étant d’apprendre aux élèves des comptines par mimétisme, ma réflexion porte sur la manière d’enseigner différemment la musique aux élèves de 1-2H. Ce travail traite dans un premier temps de l’importance de la musique à l’école, des mécanismes d’appropriation de la musique et de l’apport de cantilènes dans l’apprentissage de la musique. Sur la base des différentes théories de l’apprentissage de la musique, j’ai formalisé un processus didactique à l’intention des enseignants qui permet de réaliser des performances vocales sur la base des connaissances des élèves à travers un répertoire de gestes professionnels à suivre. Celui-ci permet aux élèves de s’approprier la musique sans avoir recours au mimétisme. Ce travail se termine en présentant les cinq thématiques présentes dans mon dispositif. L’analyse et l’interprétation mettent en évidence les points positifs d’un tel dispositif et également ses faiblesses ainsi que les aspects qui nécessitent d’être approfondis. J’ai notamment constaté qu’il est particulièrement compliqué de permettre aux élèves de s’exprimer spontanément dans un cadre d’apprentissage principalement régi par des normes sociales acquises dès le plus jeune âge.