Évaluation et conflit de valeurs chez l’enseignant : prémisses de l’évaluation clandestine

Gerber, Yaëlle ; Pasche Gossin, Françoise (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école pédagogique BEJUNE, 2018.

Notre travail traite de la thématique de l’évaluation sommative. Thème d’actualité, l’évaluation sommative est un sujet régulièrement débattu tant pour les limites des méthodes en vigueur que pour les questions d’éthique qu’elle soulève. Si les pratiques de certains professionnels du corps enseignant sont parfois encore trop centrées sur la performance, nous sommes nombreux... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Notre travail traite de la thématique de l’évaluation sommative. Thème d’actualité, l’évaluation sommative est un sujet régulièrement débattu tant pour les limites des méthodes en vigueur que pour les questions d’éthique qu’elle soulève. Si les pratiques de certains professionnels du corps enseignant sont parfois encore trop centrées sur la performance, nous sommes nombreux à vouloir proposer une évaluation sommative qui relève les compétences de l’élève et le motive à s’investir dans l’apprentissage. Pour cela, il s’agit notamment d’être conscient des limites et des biais de l’évaluation en vue d’en favoriser l’objectivité. Toutefois, l’évaluation sommative place parfois l’enseignant face à de nombreuses interrogations. Tiraillé entre l’agir éthique attendu de lui et les pratiques de rigueur, l’évaluateur opte alors pour ce qu’il considère être le plus adéquat. D’une part, le présent travail a pour but d’expliquer le dilemme rencontré par certains enseignants lorsqu’ils constatent un fléchissement soudain des résultats de l’élève dû à des événements extérieurs qui affectent ce dernier. D’autre part, notre étude révèle les pratiques évaluatives d’enseignants qui, face à ce dilemme, ont dépassé le cadre légal de l’évaluation sommative en vue de proposer une évaluation qui respecte tant les finalités attendues d’elle que les valeurs intrinsèques de l’évaluateur.