Faculté des lettres et sciences humaines

Improvement of quality of life through adaptation ? : A qualitative longitudinal approach on households in precarious prosperity in three european countries

Sieber, Rebekka ; Suter, Christian (Dir.) ; Budowski, Monica (Codir.) ; Bonvin, Jean-Michel (Codir.) ; Maeder, Philippe (Codir.)

Thèse de doctorat : Université de Neuchâtel, 2018.

The present study investigates adaptation to precarious prosperity through linking quality of life research with social inequality research. The focus is on households in a specific socioeconomic position termed precarious prosperity. These households struggle to maintain a degree of secure prosperity and are a concern addressed by researchers and policy makers. The topic of adaptation is... More

Add to personal list
    Résumé
    Cette thèse examine l’adaptation à la prospérité précaire en mettant en lien la recherche sur la qualité de vie et celle sur les inégalités sociales. L’accent est mis sur les ménages vivant une situation socio-économique spécifique appelée la prospérité précaire. Ces ménages luttent pour maintenir un niveau de prospérité sécure et constituent une thématique d’actualité aussi bien dans le monde scientifique qu’en politique sociale. Le thème de l’adaptation est analysé au sein du même groupe de population à travers trois perspectives théoriques, deux approches méthodologiques, et dans trois contextes nationaux (Roumanie, Espagne et Suisse). L’objectif du présent travail est de faire progresser la recherche sur l’adaptation en contribuant au débat empirique, théorique et méthodologique. L’approche qualitative apporte une perspective innovante à la discussion sur l’adaptation où les travaux quantitatifs dominent. Basée sur une collaboration internationale, cette thèse apporte sa contribution à la méthodologie de la comparaison entre nations. De plus, elle analyse des données longitudinales, ce qui est rare dans la recherche qualitative. Elle est composée de trois articles publiés dans des revues scientifiques qui ont été élaborés dans un processus itératif, en travaillant la recherche de littérature, la théorie et l’analyse en plusieurs cycles. Les processus d’échantillonnage, de collecte des données, du codage et d’analyse sont ont clairement documentés. Le corpus de données analysé est composé de deux ou trois vagues d’entretiens qualitatifs qui ont été menés dans trois pays entre 2008 et 2014. L’approche analytique des trois articles est la même et intègre des éléments de l’analyse de contenu et de l’induction analytique. Les résultats empiriques montrent que les personnes qui vivent dans des ménages en prospérité précaire s’adaptent à leurs conditions de vie si ces dernières sont perçues comme impossible à changer, et aussi que certains processus d’adaptation sont liés aux expériences sociales que ces personnes ont vécues. Cette recherche a permis d’affiner les approches théoriques de l’analyse de l’adaptation, de la qualité de vie et de la prospérité précaire dans une perspective qualitative, se référant en particulier à la manière dont ces trois concepts sont liés théoriquement. Le premier article réunit les situations objectives et les structures d’opportunités au niveau macro avec le bien-être subjectif et l’agentivité au niveau micro pour identifier la qualité de vie du ménage. Le deuxième article se base sur le concept de lien social (Paugam 2008) pour conceptualiser des sources de protection et de reconnaissance pour le ménage en prospérité précaire. Le troisième article applique le cadre théorique de l’agentivité en situation de pauvreté (Lister 2004) à la prospérité précaire. Il résulte de cette recherche la définition suivante de l’agentivité en situation de prospérité précaire : l’agentivité renvoie à une action volontaire influencée par le contexte social et les expériences individuelles. Elle peut être individuelle ou collective, orientée à court terme ou long terme, et vise à améliorer le bien-être subjectif ou à changer les conditions de vie. Cette recherche défend la thèse que, pour que les conceptions théoriques de l’analyse la qualité de vie en prospérité précaire soient fécondes, l’adaptation doit être intégrée comme un type d’agentivité visant à améliorer le bien-être subjectif lorsque les ménages font face à des contraintes structurelles.
    Summary
    The present study investigates adaptation to precarious prosperity through linking quality of life research with social inequality research. The focus is on households in a specific socioeconomic position termed precarious prosperity. These households struggle to maintain a degree of secure prosperity and are a concern addressed by researchers and policy makers. The topic of adaptation is analyzed in the same population group by means of three theoretical approaches, two methodological perspectives, and three country contexts (Romania, Spain and Switzerland). The objective of the dissertation is to advance research on adaptation by contributing to the empirical, theoretical and methodological debate. The qualitative approach adds an innovative perspective to the quantitatively dominated debate on adaptation. Based on international collaboration, the research contributes to the methodology of cross-national comparisons. Moreover, it investigates longitudinal data, which is rare in qualitative research. The three published articles have been elaborated in an iterative process by working alternately on literature, theories and analysis. The processes of sampling, data collection, coding and analysis are clearly documented. The data corpus I analyzed is composed of two or three waves of qualitative interviews conducted in three countries between 2008 and 2014. The three articles adopt the same analytical approach and contain elements from content analysis and analytic induction. Empirical results provide evidence that adaptation occurs when people do not perceive it possible to change their living conditions, and also that specific processes of adaptation are linked to social experiences. The research refines theoretical approaches for analyzing adaptation, quality of life and precarious prosperity from a qualitative perspective, referring to how the three concepts are theoretically linked. Article 1 brings together objective situations and opportunity structures on the macro level with the subjective well-being and agency on the micro level to identify their quality of life. Article 2 refers to the concept of social bonds (Paugam 2008) to conceptualize opportunities for protection and recognition. Article 3 applies the framework for agency in poverty (Lister 2004) in the situation of precarious prosperity. The investigations result in a definition of agency in precarious prosperity: agency refers to a purposeful action that is influenced by the social context and individual experiences. It may be individual or collective, is oriented to the short term or the long term, and aims at improving subjective well-being or changing living conditions. I argue that in order for the theoretical concepts for analyzing quality of life in precarious prosperity to be fruitful, adaptation must be integrated as a pattern of agency for improving subjective well-being when dealing with structural constraints.