Immobilier et gestion de portefeuille

Mendes, Oscar ; Dubuis, Jean-Claude (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école de gestion de Genève, 2012 ; TDEE 135.

L’industrie financière est dans une phase difficile. Elle est sous les feux des projecteurs depuis quelques années après des successions de crises et des scandales à répétition. Par contre, on en a toujours besoin car elle permet de faire tourner l’économie. La crise des subprimes est arrivé par où elle était le moins attendu, l’immobilier. Le secteur était pourtant réputé... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    L’industrie financière est dans une phase difficile. Elle est sous les feux des projecteurs depuis quelques années après des successions de crises et des scandales à répétition. Par contre, on en a toujours besoin car elle permet de faire tourner l’économie. La crise des subprimes est arrivé par où elle était le moins attendu, l’immobilier. Le secteur était pourtant réputé solide mais il n’a pas résisté aux sirènes des capitalistes et a sombré dans la dépression en perdant environ 30 à 40% de sa valeur aux Etats-Unis avant d’entraîner le reste du monde dans son engrenage. Les premières de journaux de plus en plus préoccupante m’amènent à penser à ce que va devenir mon 2e pilier si on continue à s’enfoncer dans la spirale infernale. Je me suis donc particulièrement intéressé aux challenges qui vivent aujourd’hui les institutions de prévoyances. Comment est-ce qu’ils vont pouvoir tenir leurs engagements et quelles sont les menaces et les opportunités qui se dresseront au milieu de leur route. Je me suis particulièrement intéressé à l’immobilier dans l’optique d’un investissement institutionnel. Aujourd’hui, c’est une classe d’actif un peu délaissée et j’aimerais savoir si ce n’est pas un peu à tort. Le secteur immobilier étant déprimé et pour mieux comprendre comment en est-on arrivé là, j’ai passé en revue les caractéristiques ainsi que les différentes manières de faire son investissement dans cette classe d’actif en me basant sur la littérature existante. Je me suis également intéressé aux risques qu’elle présente ainsi qu’aux moyens de le gérer. Puis je me suis intéressé à l’immobilier dans l’optique de la gestion de portefeuille. Le fait d’introduire cette classe d’actif va-t-il bénéficier au portefeuille ? Et dans quelle mesure ? J’ai appliqué la théorie moderne du portefeuille de Markowitz pour tenter de répondre à ces questions.