La planification de la production : de l'industrie aux services

Herren, Aline (économiste) ; Cao, Vi Nguyen (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école de gestion de Genève, 2012 ; TDEE 132.

Le monde industriel, à savoir le secteur secondaire, connaît une littérature abondante quant à la gestion de la production. De nombreux modèles ont été mis au point et permettent ainsi d’optimiser cette activité prépondérante dans la vie d’une entreprise. En revanche, il est plus difficile de trouver ce genre de modèles dans le domaine des services, c’est-à-dire le secteur... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Le monde industriel, à savoir le secteur secondaire, connaît une littérature abondante quant à la gestion de la production. De nombreux modèles ont été mis au point et permettent ainsi d’optimiser cette activité prépondérante dans la vie d’une entreprise. En revanche, il est plus difficile de trouver ce genre de modèles dans le domaine des services, c’est-à-dire le secteur tertiaire. Cela s’explique notamment par les caractéristiques spécifiques de ce secteur, comme par exemple l’hétérogénéité des services ou encore leur instantanéité. Cela m’a donc amené à la question de recherche suivante : Est-il possible de créer un modèle de planification de la production qui puisse se généraliser à l’ensemble du secteur tertiaire ? Construire ce modèle ne fut pas chose aisée, étant donné la multitude de services présents dans notre société actuelle. Pour y parvenir, j’ai d’abord défini la planification de la production dans le secteur secondaire. J’ai ensuite décrit le modèle général de planification de la production dans ce secteur. Par la suite, j’ai présenté quelques méthodes et outils de gestion de la production dans l’industrie. Après avoir étudié le secteur secondaire, la planification de la production dans les services a elle aussi été définie. Une fois cette partie théorique rédigée, j’ai poursuivi mes recherches pour trouver une classification des services qui permettait de les regrouper selon des caractéristiques distinctes et d’en faciliter ainsi l’analyse. Grâce à cela, j’ai pu construire différents schémas qui ont été la base de réflexion pour réussir à construire ce modèle généralisable à l’ensemble des services. Malgré son caractère très général, ce modèle est un bon point de départ lorsque l’on cherche à savoir ce qu’il se cache réellement derrière un service. Avant ce travail, il m’était difficile d’imaginer tous les processus qui se font en coulisses et qui permettent au consommateur d’obtenir entière satisfaction. De plus, ce modèle rappelle étrangement celui qui s’applique au secteur secondaire. Après avoir construit ce modèle, j’ai repris les méthodes et outils utilisés en industrie pour voir s’ils étaient applicables au monde des services. J’ai pu constater que c’était le cas dans une certaine mesure.