Comment adapter les soins à l'ombilic du nouveau-né à la culture de la mère migrante dans un service de maternité dans le but d'améliorer l'attachement mère-enfant ? : Travail de Bachelor

Agrebi, Hafidha ; Allan, Kelda ; Gardiol, Charlotte (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé Vaud, 2012.

Le postpartum est riche en signification et s’exprime en multiples facettes culturelles différentes. L’infirmière en maternité est confrontée à la complexité de prendre en compte les pratiques traditionnelles dont ceux concernant les soins à l’ombilic. Dans ce Travail de Bachelor, une revue de la littérature narrative et intégrative a été réalisée dans l’objectif de trouver... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Le postpartum est riche en signification et s’exprime en multiples facettes culturelles différentes. L’infirmière en maternité est confrontée à la complexité de prendre en compte les pratiques traditionnelles dont ceux concernant les soins à l’ombilic. Dans ce Travail de Bachelor, une revue de la littérature narrative et intégrative a été réalisée dans l’objectif de trouver des moyens afin d’adapter les soins ombilicaux du nouveau-né à la culture de la mère migrante dans un service de maternité. Par la valorisation du rôle maternel, l’attachement mère-enfant est favorisé. L’échantillon comprend des mères ayant eu un enfant en bonne santé et ayant effectué les soins à l’ombilic à leur nouveau-né. Les bases de données de CINAHL, PubMED et MIDIRS ont permis de trouver neuf articles de recherche primaires qualitatifs et quantitatifs qui ont servi de base à l’analyse. Les articles ont révélé de nombreuses pratiques culturelles concernant la coupe, la désinfection et les substances appliquées à l’ombilic. Certaines pratiques protègent de l’infection alors que d’autres pourraient la favoriser. Des liens entre les rituels et l’attachement sont ressortis. Le modèle transculturel de Purnell a permis de structurer les soins à l’ombilic en fonction de préceptes, de restrictions et de tabous. L’infirmière prend conscience de sa propre culture puis apprend à connaître celle de la patiente afin de respecter les différences culturelles et d’adapter ses soins en fonction de la culture de la patiente. Par la compétence culturelle, l’infirmière pourrait favoriser l’attachement et la valorisation du rôle maternel.