La réflexologie et ses effets sur la douleur, la fatigue et l'anxiété chez les patients souffrant de cancer

Pasche, Jennifer ; Zingg, Anne-Laure ; Trovato, Maria (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé Vaud, 2012.

Introduction : En 2008, plus de 38'000 nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués en Suisse, représentant environ 25% de tous les décès. Le recours aux médecines complémentaires par cette population avoisinait les 50% en 2009. La réflexologie est couramment utilisée et pourrait être un outil complémentaire aux moyens de traitements conventionnels des physiothérapeutes. Objectifs :... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Introduction : En 2008, plus de 38'000 nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués en Suisse, représentant environ 25% de tous les décès. Le recours aux médecines complémentaires par cette population avoisinait les 50% en 2009. La réflexologie est couramment utilisée et pourrait être un outil complémentaire aux moyens de traitements conventionnels des physiothérapeutes. Objectifs : Cette revue systématique a pour premier objectif d’évaluer les effets de la réflexologie plantaire sur la douleur, la fatigue et l’anxiété chez les personnes atteintes de cancer. Le second est de démontrer aux physiothérapeutes les effets thérapeutiques de la réflexologie et de favoriser son utilisation dans la prise en charge des patients en oncologie. Méthodologie : La recherche documentaire s’est déroulée entre janvier et septembre 2011 sur les 2 bases de données sélectionnées : PubMed et CINAHL. Les critère de sélection des études sont le type de population, l’intervention, les outcomes, le type d’étude et la langue. Résultats : 7 études ont été inclues. La réflexologie aurait des effets positifs sur la douleur, la fatigue et l’anxiété chez les personnes souffrant de cancer. Discussion : Les résultats sont à nuancer car les études présentent d’importants biais méthodologiques. Conclusion : La réflexologie peut être utilisée par les physiothérapeutes comme moyen de traitement complémentaire pour une prise en charge globale du patient. Elle permet d’élargir leur panel de techniques en oncologie et de répondre aux besoins des patients intéressés par la médecine holistique. Cependant, de futures recherches respectant les critères méthodologiques sont nécessaires.