Les effets de la relaxation musculaire progressive (RMP) sur les douleurs musculo-squelettiques persistantes

Miguez, Lorena ; Pugeaud, Lucie ; Bassin, Jean-Philippe (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé Vaud, 2012.

Introduction : Les douleurs persistantes sont un phénomène préoccupant dû à leur prévalence et aux conséquences qu’elles impliquent. Celles touchant le système musculo-squelettique sont les plus répandues. Les approches multidimensionnelles sont recommandées dans leur prise en charge et la relaxation thérapeutique en fait souvent partie. La relaxation progressive et ses versions... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Introduction : Les douleurs persistantes sont un phénomène préoccupant dû à leur prévalence et aux conséquences qu’elles impliquent. Celles touchant le système musculo-squelettique sont les plus répandues. Les approches multidimensionnelles sont recommandées dans leur prise en charge et la relaxation thérapeutique en fait souvent partie. La relaxation progressive et ses versions dérivées sont les plus représentées dans la littérature. Cependant, les preuves ne sont pas claires et son rôle précis dans la gestion de la douleur est incertain. But : Réaliser une Revue Systématique (RS) évaluant les effets de la Relaxation Musculaire Progressive (RMP), sur une population souffrant de douleurs musculo-squelettiques persistantes. Méthodologie : Les bases de données consultées sont : PubMed, CINHAL, PEDro et PsychINFO. Notre recherche s’est faite en plusieurs étapes et nous a permis de sélectionner cinq articles. Résultats : Les données intra-groupes de quatre des cinq études ont montré une diminution statistiquement significative sur l’intensité douloureuse. Deux études sur cinq mentionnent une efficacité plus importante que le groupe contrôle. Concernant la médication, deux études démontrent une amélioration significative et une seule rapporte que la RMP est plus efficace que le groupe contrôle. Conclusion : Notre travail a permis d’éclaircir les effets de la RMP sur la douleur persistante musculo-squelettique mais des preuves sont nécessaires pour prouver son efficacité.