Les effets du taping sur la douleur dans le syndrome fémoro-patellaire

Lambercy, Marc-Henri ; Spycher, Odile ; Guex, Kenny (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé Vaud, 2012.

Introduction : Le syndrome fémoro-patellaire [SFP] est une pathologie fréquemment rencontrée dans le domaine musculo-squelettique. Afin de le traiter en physiothérapie, il existe plusieurs moyens, notamment le taping dont l’efficacité est controversée. Cette revue de littérature a pour but d’investiguer les effets du taping sur la douleur provoquée par un SFP et de discuter des... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Introduction : Le syndrome fémoro-patellaire [SFP] est une pathologie fréquemment rencontrée dans le domaine musculo-squelettique. Afin de le traiter en physiothérapie, il existe plusieurs moyens, notamment le taping dont l’efficacité est controversée. Cette revue de littérature a pour but d’investiguer les effets du taping sur la douleur provoquée par un SFP et de discuter des hypothèses sur les mécanismes qui influencent cet outcome. Méthodologie : Cette recherche a été effectuée sur les bases de données PubMed, CINAHL, The Cochrane Library, PEDro, et KINEDOC à l’aide de mots-clés spécifiques. Une recherche manuelle et une analyse de la qualité par la grille McMaster ont aussi été réalisées. Résultats : Cinq articles ont été sélectionnés, trois d’entre eux ont étudié les effets immédiats du tape sur la douleur, l’un a évalué les effets à moyen terme et le dernier a analysé les deux types d’effets. Globalement, les articles ont montré une diminution statistiquement significative de la douleur suite à l’application d’un tape selon la méthode medial glide de McConnell. Conclusion : Les données actuelles ont tendance à prouver l’efficacité du taping pour diminuer la douleur, immédiate et à moyen terme, due au SFP. Le tape, appliqué lors d’un SFP, engendre des changements mécaniques et physiologiques au niveau de l’articulation fémoro-patellaire et du membre inférieur plus globalement. Cependant, les moyens par lesquels il agit sur la douleur n’ont pas été clairement établis et restent pour le moment, à l’état d’hypothèses.