Cessation tabagique et description des interventions infirmières auprès d'un adulte fumeur atteint de bronchopneumopathie chronique obstructive

Göltas, Hatice ; Bassal, Catherine (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé de Fribourg, 2012.

Les maladies pulmonaires aiguës nécessitant une hospitalisation sont l'occasion pour les infirmières d’intervenir et d’aider les fumeurs à cesser de fumer. Or, ces pathologies liées au tabagisme semblent susciter moins d’intérêt, étant donné que l’on pense qu’elles sont irréversibles et provoquées par le patient. La plus fréquente est la bronchopneumopathie chronique... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Les maladies pulmonaires aiguës nécessitant une hospitalisation sont l'occasion pour les infirmières d’intervenir et d’aider les fumeurs à cesser de fumer. Or, ces pathologies liées au tabagisme semblent susciter moins d’intérêt, étant donné que l’on pense qu’elles sont irréversibles et provoquées par le patient. La plus fréquente est la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), qui est un problème majeur de santé publique et qui progresse dans le monde entier. Dans la majorité des cas, cette maladie évitable est due au tabagisme. L’infirmière peut agir sur plusieurs niveaux, soit pour mettre en oeuvre des programmes efficaces visant à promouvoir le sevrage tabagique, soit pour prévenir les complications d’une consommation tabagique. Cette revue de littérature a pour but d’identifier et de décrire les interventions non pharmacologiques appliquées par les infirmières pour promouvoir le sevrage tabagique auprès d’un adulte fumeur atteint de bronchopneumopathie chronique obstructive. Tout d’abord, seize études scientifiques ont été sélectionnées sur la banque de données PubMed et incluses à la revue. Ensuite, une grille d’analyse des recherches a été utilisée afin de catégoriser les résultats. Ainsi, sept catégories d’interventions infirmières non pharmacologiques dans le sevrage tabagique de patients atteints de BPCO ont été mises en évidence. Il s’agit de : l’intervention minimale, le counselling, les thérapies cognitivo-comportementales, la spirométrie, les interventions éducatives et de formation, le suivi et les méthodes alternatives. Les résultats de ce travail apportent certaines notions pertinentes qui peuvent être facilement intégrées au quotidien d’une prise en charge de ces fumeurs. L’intervention minimale, le counselling et le suivi semblent améliorer clairement la prise en charge du sevrage tabagique ainsi que la qualité de vie des patients atteints de BPCO suivant un sevrage tabagique. Les thérapies cognitivo-comportementales semblent également y contribuer. En revanche, les méthodes alternatives ne peuvent pas être recommandées comme aide au sevrage tabagique de ces patients. Néanmoins, il est important de poursuivre les recherches afin d’approfondir les connaissances sur les méthodes les plus efficaces pour la détection précoce, le traitement et les soins du fumeur atteint de BPCO. Ceci est d’autant plus important que les bienfaits se font ressentir par l’individu, par sa famille, par son entourage, mais également par le personnel soignant.