Développer l'esprit critique en CYT par l'usage du film de fiction en classe d'histoire

Matscanides, Nikolas ; Schussler, Daniel ; Kaufmann, Lyonel (Dir.)

Mémoire de master : Haute école pédagogique du canton de Vaud, 2011 ; mp5305.

Dans le cadre de ce mémoire, nous nous sommes interrogés sur la pertinence de l'utilisation de séquences vidéo, plus particulièrement du cinéma de fiction, en cours d'histoire. Les élèves sont toujours ravis de "regarder la télé", mais pour le professeur se pose la question de la fin, du but que l’on cherche à atteindre à travers ce type d’activité. D'ailleurs, certains... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Dans le cadre de ce mémoire, nous nous sommes interrogés sur la pertinence de l'utilisation de séquences vidéo, plus particulièrement du cinéma de fiction, en cours d'histoire. Les élèves sont toujours ravis de "regarder la télé", mais pour le professeur se pose la question de la fin, du but que l’on cherche à atteindre à travers ce type d’activité. D'ailleurs, certains enseignants moins consciencieux pourraient être tentés de proposer à leur classe un visionnage de vidéo, uniquement dans le but de « boucher les trous », de faire du remplissage, sans autre but que de proposer une séance cinéma détente aux adolescents dont il a la charge. Un autre effet néfaste de ce genre de pratique est le manque de recul dont disposent certains élèves vis-à-vis de la fiction, ce qui peut les amener à mélanger film et histoire, au niveau des faits, des personnages etc. C’est là qu’intervient l’esprit critique, qui consiste à savoir se référer aux sources historiques et au contexte de production des films, notamment au niveau des intentions des réalisateurs. En effet ces derniers sont prompts à superposer leur grille de lecture sur les faits, et à les déformer au nom des contraintes du septième art et de leur vision artistique. Les élèves du Cycle de Transition sont davantage exposés à ce genre de confusion au vu de leur faible avancement en matière de formation historique. C’est pourquoi nous avons élaboré un dispositif, basé sur le cinéma de fiction, afin de nous rendre compte s’il était possible de développer chez eux un esprit critique, malgré les obstacles que nous avons soulevés (risques de confusion, subjectivité du réalisateur, faible formation historique des élèves de Cycle de Transition...)