Travail social

L'animation socioculturelle en institution de type résidentiel à l'exemple du CAAD (Centre d'accueil pour adultes en difficulté)

Borgeat, Julien ; Fumeaux, Nicole (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Travail Social, 2012.

Ce travail de recherche a pour but de promouvoir l’animation socioculturelle et d’explorer un champ potentiel pour l’animation socioculturelle. Est-ce que l’animation socioculturelle trouve sa place, est compatible et apporte des plus-values à une structure du type du CAAD (Centre d’Accueil pour Adultes en Difficulté) ? Pour répondre à cette question, le processus d’intégration... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Ce travail de recherche a pour but de promouvoir l’animation socioculturelle et d’explorer un champ potentiel pour l’animation socioculturelle. Est-ce que l’animation socioculturelle trouve sa place, est compatible et apporte des plus-values à une structure du type du CAAD (Centre d’Accueil pour Adultes en Difficulté) ? Pour répondre à cette question, le processus d’intégration de l’animation socioculturelle au sein du CAAD est analysé à l’aide d’entretiens réalisés avec les différents collaborateurs de cette structure (directeur, animatrice socioculturelle, maître socioprofessionnel, éducateur, chef d’équipe, infirmier, femme de ménage et psychologue). Ce centre, situé à Saxon, est une petite structure avec une équipe pluridisciplinaire composée de 18 collaborateurs. De ce fait, cette institution a un visage quasi familial. Il peut accueillir douze personnes au foyer, il gère également des appartements protégés et un centre de jour. Il accueille des adultes en situations de vulnérabilité souffrant de troubles psychiques. Il propose une prise en charge globale des personnes et a pour but de stabiliser leur état. Il offre un accompagnement socio-éducatif afin que les personnes institutionnalisées retrouvent leur autonomie et leur indépendance. Dans ce contexte, l’animation socioculturelle est compatible et complémentaire, moyennant quelques ajustements dans les moyens utilisés dans le processus d’action. Les fonctions de l’animateur socioculturel amènent une multitude de plus-values au CAAD au travers des 3 trois pôles de l’animation socioculturelle (technique, médiaction et militance). La principale plus-value dégagée par l’analyse se situe au niveau du rôle de relai entre l’intérieur et l’extérieur de l’institution, de la fonction d’agent de liaison de l’animateur socioculturel. En prenant cette place, l’animateur socioculturel complète réellement l’aide thérapeutique apportée aux personnes institutionnalisées. Différentes pistes d’action peuvent être explorées : élargissement et transfert des résultats à d’autres contextes similaires, rôle de l’animation socioculturelle dans l’autodétermination des personnes, la défense et la promotion de la profession ainsi que le pourcentage de travail nécessaire alloué à l’animation socioculturelle dans une institution de ce type.