L'enseignement de la physique au secondaire II : approche pédagogique pour des étudiants non scientifiques

Pahud, Cédric ; Grigioni Baur, Sveva (Dir.)

Mémoire de Master Advanced Studies (MAS) : Haute école pédagogique du canton de Vaud, 2011 ; mp5330.

Ce mémoire présente une approche pédagogique pour l’enseignement de la physique au secondaire II, destinée principalement à des étudiants non scientifiques. Avant d’arriver au secondaire II, les nouveaux étudiants orientés dans une filiale non scientifique ont souvent un préavis négatif vis-à-vis de la physique, comme cours très difficile voire inaccessible, sans utilité... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Ce mémoire présente une approche pédagogique pour l’enseignement de la physique au secondaire II, destinée principalement à des étudiants non scientifiques. Avant d’arriver au secondaire II, les nouveaux étudiants orientés dans une filiale non scientifique ont souvent un préavis négatif vis-à-vis de la physique, comme cours très difficile voire inaccessible, sans utilité ni sens, nécessitant beaucoup de mathématiques. Il est temps que cette mauvaise réputation change. Selon mon expérience et des discussions avec mes collègues physiciens, le professeur enseignant la physique à des étudiants non scientifiques devrait faire particulièrement attention à mettre l’accent sur trois points fondamentaux dans son cours. Tout d’abord, il est nécessaire que l’étudiant trouve un sens au cours qu’il suit. Il faut pour cela motiver l’intérêt de l’étude de théories physiques par des cas concrets. Cas concrets qu’il est susceptible de rencontrer dans la vie de tous les jours, afin qu’il ne soit pas amené à se poser la question « Mais enfin, à quoi tout cela sert ? ». Ensuite, il est important d’illustrer le cours avec des expériences représentatives de la réalité. L’étudiant doit comprendre que la physique est avant tout une science qui peut être utile dans notre quotidien, qu’elle nous permet de comprendre les phénomènes qui nous entourent et que l’on peut y tirer des avantages pratiques. Cette approche expérimentale, qui devrait précéder toute théorie, offrira à l’étudiant une meilleure représentation du sujet. Finalement, il faut mettre l’accent sur une simplification notable de l’utilisation des mathématiques, ce qui est probablement le plus grand défi du professeur de physique. Pour cela, je propose donc de considérer un nouveau cours de physique « Der Karlsruher Physikkurs ». Ce cours, développé à l'Université de Karlsruhe en Allemagne et destiné à des étudiants du secondaire II, a déjà fait ses preuves depuis plus de 15 ans.