Situations émotionnelles et émotions agréables versus désagréables chez des enseignants du secondaire II

Jacot-Descombes, Delphine ; Doudin, Pierre-André (Dir.)

Mémoire de master of advanced studies : Haute école pédagogique du canton de Vaud, 2011 ; mp5282.

La question des émotions est au cœur de la composante relationnelle du métier d’enseignant. Les recherches se sont d’abord centrées sur les émotions des adolescents, pour ensuite se porter sur les ressentis émotionnels des enseignants. D’une part, le constat a été fait que les compétences relationnelles et émotionnelles des élèves sont influencées par les expériences... Di più

Aggiungi alla tua lista
    Résumé
    La question des émotions est au cœur de la composante relationnelle du métier d’enseignant. Les recherches se sont d’abord centrées sur les émotions des adolescents, pour ensuite se porter sur les ressentis émotionnels des enseignants. D’une part, le constat a été fait que les compétences relationnelles et émotionnelles des élèves sont influencées par les expériences émotionnelles de leurs enseignants. D’autre part un lien a été établi entre la gestion des émotions et le risque d’épuisement professionnel chez les enseignants. Plusieurs facteurs de risques ont été mis en évidence, en particulier les idéaux élevés des enseignants, source de désillusions et de stress. Le soutien social sert au contraire de facteur de protection. Notre recherche porte sur des situations chargées émotionnellement que les enseignants ont vécues et sur les stratégies qu’ils ont utilisées en réponse aux émotions ressenties, positives comme négatives. A travers l’analyse des situations qui provoquent des émotions agréables ou désagréables et des stratégies de régulation, nous cherchons à faire ressortir des facteurs de risques et des facteurs de protection. Plusieurs constats peuvent être faits à partir de nos résultats. Les émotions désagréables sont provoquées plutôt par des situations d’indiscipline des élèves que par des évènements de violence, verbale ou physique. Le soutien social est très utilisé par les enseignants qui parlent volontiers de leurs difficultés, ce qui valide son rôle protecteur. Si l’idée de gérer les émotions agréables autant que les émotions désagréables surprend les enseignants interrogés, certains commentaires laissent penser que ces émotions positives pourraient être elles-mêmes des facteurs de protection en cas de difficultés. En conclusion, nous avons pu définir plusieurs points concernant la gestion des émotions et d’éventuels facteurs de protection. Le nombre limité d’enseignant ayant participé à cette étude ne permettant pas de définir plus précisément le rôle des émotions agréables ou les déclencheurs d’émotions désagréables, il serait pertinent d’étendre la recherche à un plus grand nombre de sujets.