Faculté des lettres et sciences humaines

La nouvelle ville traditionnelle : géographies d'un modèle urbain mobile

Dupuis, Blaise ; Söderström, Ola (Dir.) ; Chabard, Pierre (Codir.) ; Ghorra-Gobin, Cynthia (Codir.) ; Lévy, Jacques (Codir.)

Thèse de doctorat : Université de Neuchâtel, 2017.

Cette thèse de doctorat en géographie humaine analyse comment les modèles urbains façonnent, et sont façonnés par, la circulation accrue des connaissances architecturales et urbanistiques. L’objectif est de mieux comprendre, à travers l’étude des pratiques et des projets des architectes, les modalités de traduction d’un modèle – en l’occurrence le modèle néo-traditionnel -... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Cette thèse de doctorat en géographie humaine analyse comment les modèles urbains façonnent, et sont façonnés par, la circulation accrue des connaissances architecturales et urbanistiques. L’objectif est de mieux comprendre, à travers l’étude des pratiques et des projets des architectes, les modalités de traduction d’un modèle – en l’occurrence le modèle néo-traditionnel - ainsi que leurs effets sur les formes et les politiques urbaines. Le modèle néo-traditionnel valorise l’idéal d’une ville compacte dont les quartiers et les bâtiments s’inspirent des règles de composition des siècles passés. Depuis les années 1980, il a connu de nombreuses adaptations en circulant entre les institutions dirigées par le Prince de Galles et le Congrès américain pour le Nouvel Urbanisme, tout en traversant des réseaux internationaux réunissant plus de 5'000 personnes. Selon une perspective à la fois relationnelle et territoriale, cette thèse étudie ainsi les différents espaces de circulation du néo-traditionalisme – c’est-à-dire les laboratoires où il est testé, les réseaux où il circule et les sites où il est adopté – dans le but de saisir comment des flux d’idée et des formes urbaines concourent à structurer un mouvement mondial de réforme urbaine et, plus généralement, à redéfinir la conception et la planification des villes contemporaines.
    Summary
    This doctoral thesis in human geography analyses how urban models shape, and are shaped by, the increased circulation of architectural and urban knowledge. Through the study of architectural practices and projects, the aim is to better understand the translation modalities of a model - in this case the neo-traditional model - and their effects on urban forms and governance. The neo-traditional model gives value to the ideal of the compact city whose neighbourhoods and buildings are designed on timeless codes. Since the 1980s, it has undergone numerous changes while moving between institutions led by the Prince of Wales and the American Congress for New Urbanism, crossing international networks with more than 5’000 people. Following a relational and territorial perspective, this thesis studies the different circulatory spaces of neotraditionalism - meaning the laboratories where it is tested, the networks where it circulates and the sites where it is adopted - in order to understand how both flow of ideas and urban forms contribute to structure a global movement of urban reform and, more generally, to redefine the planning and design of contemporary cities.