Faculté des lettres

Comment prendre en compte la culture sans la figer ? A la recherche d'une approche dynamique de la culture et de son interaction avec les processus psycho-sociaux

Ogay, Tania

In: Analele Stiintifice ale Universitatii «Al. I. Cuza », 2005, vol. IX, p. 39-48

Add to personal list
    Résumé
    Lorsque j’ai commencé à m’intéresser aux relations entre personnes de cultures différentes, il y a de cela une quinzaine d’années, je me suis tout d’abord intéressée à l’approche anglo-saxonne de la communication interculturelle, qui est considérée aux Etats-Unis comme une discipline des sciences de la communication (voir Ogay 2000b). Ces modèles étaient en effet les références théoriques des pratiques de formation interculturelle auxquelles j’avais été habituée comme bénévole dans une ONG s’occupant d’échanges internationaux de jeunesse. Deux modèles ont tout particulièrement attiré mon attention, que j’ai mis à l’épreuve dans le contexte des relations entre Suisses francophones (appelés « Romands ») et germanophones (« Alémaniques ») dans ma recherche de doctorat en sciences de l’éducation (Ogay, 2000a) : la Théorie de la gestion de l’anxiété et de l’incertitude de William B. Gudykunst (1995, in press) et la théorie de l’accommodation de la communication (Gallois, Giles, Jones, Cargile, Ota, 1995 ; Gallois, Ogay, Giles, 2004).