Soins de qualité aux migrants : Quelles compétences en communication interculturelle faut-il mobiliser ?

Nait Chabane, Selma ; Christe, Olivia ; Rafuna, Rina ; Haberey Knuessi, Véronique (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole Arc Santé, 2017.

Actuellement, l’Europe est confrontée à un flux migratoire en constante augmentation, principalement lié aux conflits qui règnent dans le monde. Ceci a pour conséquence une diversification culturelle de la population dans les pays occidentaux. Ainsi, face à cette réalité qui se répercute inévitablement dans les soins, les infirmières s’y retrouveront largement confrontées et... More

Add to personal list
    Résumé
    Actuellement, l’Europe est confrontée à un flux migratoire en constante augmentation, principalement lié aux conflits qui règnent dans le monde. Ceci a pour conséquence une diversification culturelle de la population dans les pays occidentaux. Ainsi, face à cette réalité qui se répercute inévitablement dans les soins, les infirmières s’y retrouveront largement confrontées et devront adopter des stratégies efficaces pour s’y adapter. De part ces observations, nous nous sommes intéressées, à travers ce travail de Bachelor, aux pratiques interculturelles qui visent à promouvoir une bonne qualité des prestations de soins. Grâce à nos expériences et nos recherches, nous avons pu identifier l’importance d’une communication efficiente dans la prise en soins des patients de culture différente. De ce fait, cette revue de littérature a pour objectif l’identification des compétences interculturelles en terme de communication qui permettront d’assurer une prise en charge optimale et de qualité auprès des migrants, entre autres des réfugiés. Notre démarche a été guidée par les concepts de réfugié, de compétences interculturelles en communication, de qualité des soins ainsi que par le modèle transculturel de Purnell. Nous avons utilisé des mots-clés issus de notre question de recherche afin de trouver 15 articles sur les bases de données et de les analyser selon la grille de Fortin (2010). Les études retenues selon des critères spécifiques permettent d’apporter des pistes de réflexion à notre question de recherche.Les études analysées mettent en évidence que le manque de compétences en communication interculturelle est un frein à des soins de qualité. Les résultats identifient des compétences infirmières spécifiques qui permettraient d’améliorer la communication interculturelle. Ainsi, le développement d’une sensibilité culturelle, la mobilisation d’interprètes, le développement d’aptitudes en communication verbale et non verbale ainsi que l’augmentation de l’empowerment du patient sont des compétences qui ont été validées par les auteurs dans le but de prodiguer des soins de qualité. Leur mise en oeuvre à long terme dans les services hospitaliers dépendra de facteurs tels que l’engagement des institutions ainsi que la contribution des cantons et de la société de manière générale. Ce travail nous a permis de récolter des informations concernant les stratégies influençant la relation soignant-soigné avec les personnes d’origine ethnique et culturelle différente. De plus, il nous a amenées à nous questionner profondément sur nos valeurs et nos perceptions culturelles. Ainsi, l’étude nous a permis de changer notre vision et notre conception du soin. Grâce à ce travail, nous sommes d’une part davantage sensibilisées aux stratégies culturelles à adopter mais également plus aptes à perpétuer cette philosophie de soin dans les différents services des institutions de soins.