Ecriture et orthographe : la forme influence-t-elle le fond ?

Taïlamée, Florent ; Bétrix Köhler, Dominique (Dir.) ; Rouèche, Aline (Codir.)

Mémoire de bachelor : Haute école pédagogique du canton de Vaud, 2011 ; mp5113.

Et si le geste d’écriture avait beaucoup plus d’importance qu’un aspect uniquement esthétique et graphique ? Et si l’acquisition de l’orthographe pouvait être facilitée par un travail sur le geste d’écriture ? Ce travail de mémoire professionnel s’est intéressé à ces deux objets essentiels de l’enseignement du français : le geste d’écriture et l’orthographe. L’un... More

Add to personal list
    Résumé
    Et si le geste d’écriture avait beaucoup plus d’importance qu’un aspect uniquement esthétique et graphique ? Et si l’acquisition de l’orthographe pouvait être facilitée par un travail sur le geste d’écriture ? Ce travail de mémoire professionnel s’est intéressé à ces deux objets essentiels de l’enseignement du français : le geste d’écriture et l’orthographe. L’un semble représenter la forme de l’écriture, et l’autre le fond. En est-il vraiment ainsi ? Le geste d’écriture, enseigné en cycle 1, permet à l’élève de communiquer de manière écrite en utilisant des signes graphiques. La majorité des élèves emploie l’écriture liée durant leur scolarité, mais l’on trouve aussi des élèves utilisant la script, ou une écriture mixte. Quelles sont les conséquences liées au choix d’un type d’écriture en particulier ? L’acquisition de l’orthographe est aujourd’hui une des causes de l’échec scolaire de nombreux d’élèves : en effet, le fait que l’orthographe soit à la fois une norme et un plurisystème linguistique cause énormément de problèmes aux élèves, et se répercute dans d’autres formes de travail telle que la production. Est-il possible que la solution à ces difficultés orthographiques se trouve en dehors de l’orthographe lui-même ? Ces deux objets ont donc été observés dans différentes productions textuelles d’élèves, analysés et mis en parallèle afin de tenter de mettre à jour un lien entre le geste d’écriture et le niveau d’orthographe des élèves. Des dimensions, telles que la vitesse d’écriture ou le type d’erreurs orthographiques commises, ont été dégagées, puis recoupées, dans le but de trouver des rapports observables et pertinents. Mais un tel lien est-il possible ? La recherche montrera qu’il ne semble exister aucun lien entre le niveau d’écriture d’un élève et son niveau d’orthographe. Cependant, ce travail a mis en avant certains éléments qui pourraient donner des idées de pistes pédagogiques à toutes les personnes soucieuses de faciliter l’acquisition de l’orthographe chez les élèves.