Jeux vidéo et violence scolaire : quelles sont les représentations des enseignants de l’école obligatoire vaudoise ?

Rossier, Jérôme ; Jacobs, Marie (Dir.)

Mémoire de master : Haute école pédagogique du canton de Vaud, 2017 ; mp7005.

Au travers de ce travail sont étudiées les représentations d’enseignants de l’école obligatoire vaudoise quant au lien entre utilisation de jeux vidéo par un élève et propension à la violence scolaire. Ces représentations seront mises en regard de l’expérience de la violence scolaire de l’enseignant, ainsi que de certaines de ses caractéristiques personnelles. Nous mettons en... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Au travers de ce travail sont étudiées les représentations d’enseignants de l’école obligatoire vaudoise quant au lien entre utilisation de jeux vidéo par un élève et propension à la violence scolaire. Ces représentations seront mises en regard de l’expérience de la violence scolaire de l’enseignant, ainsi que de certaines de ses caractéristiques personnelles. Nous mettons en évidence que certains facteurs, tels que l’expérience de la violence scolaire, l’expérience professionnelle, la discipline enseignée, l’origine sociale, le sentiment d’insécurité, la proximité avec les jeux vidéo ou l’intérêt de l’enseignant pour les jeux vidéo vont influencer ses représentations de l’importance des jeux vidéo dans l’émergence de comportements violents chez les élèves. Il ressort de cette étude que les enseignants auront une tendance marquée à construire leurs représentations en fonction de faits et d’événements vécus. Ainsi donc, plus un enseignant aura été confronté, tant au cours de sa carrière que dans sa vie privée, à des situations de violence, plus il jugera les jeux vidéo comme facteurs potentiellement générateurs de comportements violents. Dans le même ordre d’idée, plus un enseignant s’intéressera aux jeux vidéo, tant à titre privé que professionnel, moins il leur donnera d’importance dans ce mécanisme. En revanche, à l’exception de l’origine sociale, les facteurs personnels, comme par exemple l’âge ou le sexe, n’auront pas d’influences sur les représentations de l’enseignant. De même, la sensibilité de ce dernier à la violence, qu’elle soit scolaire ou propre aux jeux vidéo, n’aura également aucune influence sur ses représentations.