Apprentissage collaboratif et systèmes de vote électronique

Dintinger, José ; Oppliger, Raoul ; Flaction, Emmanuel (Dir.)

Mémoire de master : Haute école pédagogique du canton de Vaud, 2017 ; mp7310.

Dans le cadre de ce mémoire, nous avons étudié un scénario pédagogique centré sur l’apprentissage collaboratif : des débats entre élèves organisés autour de QCM mis en œuvre grâce à des systèmes de vote électronique (Socrative). L’étude a été menée dans des classes de 9° et de 10° année HARMOS dans le cadre des cours de sciences de la nature. Nous avons voulu déterminer... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Dans le cadre de ce mémoire, nous avons étudié un scénario pédagogique centré sur l’apprentissage collaboratif : des débats entre élèves organisés autour de QCM mis en œuvre grâce à des systèmes de vote électronique (Socrative). L’étude a été menée dans des classes de 9° et de 10° année HARMOS dans le cadre des cours de sciences de la nature. Nous avons voulu déterminer si l’intégration de tels QCM interactifs dans nos cours permettaient d’engager nos élèves dans des échanges constructifs, à même de les aider à assimiler des concepts parfois difficiles à transmettre dans un cours frontal. Les QCM contiennent des séries de 2 questions. La première question est posée deux fois : une première fois avant la discussion et une deuxième fois après la discussion afin d’estimer l’impact des discussions sur la progression des élèves. La deuxième question porte sur la même notion que la première mais elle est placée dans un contexte différent et ne fait pas l’objet d’une discussion entre élèves : elle a pour but de vérifier que la notion a été effectivement assimilée et qu’une éventuelle amélioration à la question précédente n’est pas le simple fait d’un effet de mimétisme entre élèves. L’évolution des réponses des élèves aux QCM et l’analyse du contenu de leur conversation nous a permis d’évaluer l’impact des échanges ayant eu lieu lors des discussions sur leur progression. Les résultats ont montré dans l’ensemble des classes une nette augmentation du taux de bonnes réponses suite aux discussions entre élèves. En outre, nous avons pu constater que la majorité des élèves qui ont corrigé leur réponse initialement erronée, puis répondu correctement à la deuxième question, ont eu des discussions au cours desquelles plusieurs informations ont été échangées. A l’inverse, les élèves ayant persisté dans leur erreur ont eu des discussions contenant très peu d’informations. Nous pouvons donc conclure que les échanges entre élèves au cours de ces sessions de QCM interactifs permettent à nombre d’entre eux de progresser dans leur apprentissage. Ces premiers résultats sont encourageants et offrent quelques pistes d’amélioration pour une utilisation optimale de ce type d’activités en classe.