Le jour où un élève chercha l'intrus, alors qu'il devait apprendre à colorier... : repérage et reconnaissance de la part des élèves des objectifs d'apprentissage dans les tâches

Vuillemin, Caroline ; De Carlo, Katja (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école pédagogique du canton de Vaud, 2011 ; mp5172.

Ce travail s’inscrit dans la lignée des recherches sur l’identification par l’élève de l’objectif de la tâche et d’autre part sur ce que l’enseignant met en œuvre pour rendre cet objectif transparent pour l’élève. Ma recherche a été conduite avec mes élèves de stage du cycle initial. Durant un semestre, j’ai essayé de les amener petit à petit à faire la... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Ce travail s’inscrit dans la lignée des recherches sur l’identification par l’élève de l’objectif de la tâche et d’autre part sur ce que l’enseignant met en œuvre pour rendre cet objectif transparent pour l’élève. Ma recherche a été conduite avec mes élèves de stage du cycle initial. Durant un semestre, j’ai essayé de les amener petit à petit à faire la distinction, face à des tâches impliquant un travail manuel (notamment du découpage, du collage), entre celles à visée cognitive dans lesquelles le découpage, le coloriage et le collage sont des outils pour réaliser la tâche et celles dont l’objectif est d’exercer ou d'apprendre ces gestes techniques pour eux-mêmes. Après un semestre de travail avec mes élèves, j’ai constaté qu’il y a bel et bien une difficulté pour l’élève à distinguer ce qu’il y a à apprendre dans les tâches qu’on lui propose, malgré un semestre de travail la-dessus. Ceci est dû à plusieurs facteurs qui sont notamment le type de consignes que l’enseignant donne, le type de guidage qu’il fait avec ses élèves, les routines installées dans la classe et le type de pédagogie pratiquée. Utilisant la théorie pour lire la pratique, je me suis rendue compte de la d’enseignante idéale décrite dans les livres, or en analysant mes interventions avec les élèves, il émerge à quel point il est important d’être très clair avec soi-même et savoir où l’on veut amener les élèves, sinon ils seront eux-aussi confus. S’interroger sur les fiches comme moyen d’évaluer les apprentissages, sur les consignes, sur comment distinguer ce qu’il y a faire dans une tâche de ce qu’il y a à apprendre, toutes ces interrogations ont été avant tout formatrices. Des pistes intéressantes de poursuite du travail de recherche, dans des conditions différentes, sont présentées en guise de conclusion.