La mise en oeuvre de l'approche actionnelle dans un moyen d'enseignement de l'allemand : un point de vue sur "Einblick"

Hendriks, Clara ; Bartholémy, Claudia (Dir.)

Mémoire de master of advanced studies : Haute école pédagogique du canton de Vaud, 2011 ; mp5254.

Dix ans après la parution du CECR, une nouvelle génération de moyens d’enseignement de l’allemand fait explicitement référence à l’approche actionnelle préconisée par le CONSEIL DE L’EUROPE. Quels sont les problèmes rencontrés par la « mise en manuel » de l’approche par les tâches ? Quels apports et quelles limites pour l’enseignant(e) qui s’en sert? La présente... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Dix ans après la parution du CECR, une nouvelle génération de moyens d’enseignement de l’allemand fait explicitement référence à l’approche actionnelle préconisée par le CONSEIL DE L’EUROPE. Quels sont les problèmes rencontrés par la « mise en manuel » de l’approche par les tâches ? Quels apports et quelles limites pour l’enseignant(e) qui s’en sert? La présente étude se pose ces questions en partant de l’exemple du manuel EINBLICK A2-B1, paru en 2010. Une première étape vise l’élaboration d’un instrument descriptif permettant de cerner la nature des décisions prises et des solutions trouvées par des auteurs de manuels basés sur les tâches. La mise en parallèle de l’introduction du manuel avec la notion de « tâche » au sens du CECR et avec les définitions et remarques d’auteurs travaillant sur l’approche par la tâches (TBLT) amène à l’hypothèse de travail suivante : en tension avec le contexte institutionnel, les critères d’efficacité du TBLT pourraient être repensés en terme de « défis » face auxquels des auteurs de manuels scolaires basés sur les tâches doivent nécessairement prendre position. Six défis ont ainsi été dégagés. (Ch. II) Interroger la façon dont les auteurs d’EINBLICK se sont situés par rapport à ces défis nécessitait ensuite une analyse descriptive du moyen d’enseignement. Présentation générale d’abord, permettant d’apprécier les choix des auteurs notamment à partir du public, du programme, du contexte auquel le manuel est destiné (Ch. III); examen global du déroulement d’une séquence type ensuite, avec analyse plus détaillée de la construction d’une tâche et d’une prétâche en particulier (Ch. IV). La conclusion (Ch. V) revient aux six défis susnommés pour leur rapporter point par point les éléments de la description du manuel où se sont manifestés des choix ou des solutions originales des auteurs. L’étude se termine sur une appréciation plus personnelle des solutions que propose EINBLICK pour la pratique.