L’introduction de la Loi sur l’Enseignement Obligatoire (LEO) a-t-elle eu des effets sur les pratiques d’orientation des enseignants vaudois ?

Bouchard, Sheila ; Delay, Justin ; Tinembart, Sylviane (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école pédagogique du canton de Vaud, 2016 ; mp6614.

Les élèves sont orientés à la fin du deuxième cycle primaire dans deux filières principales : la voie générale et la voie prégymnasiale. C’est un moment charnière dans le cursus scolaire de l’élève. Le canton de Vaud a vu se succéder plusieurs systèmes scolaires au cours de ces dernières décennies, ce qui a bouleversé le processus d’orientation. La votation populaire de... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Les élèves sont orientés à la fin du deuxième cycle primaire dans deux filières principales : la voie générale et la voie prégymnasiale. C’est un moment charnière dans le cursus scolaire de l’élève. Le canton de Vaud a vu se succéder plusieurs systèmes scolaires au cours de ces dernières décennies, ce qui a bouleversé le processus d’orientation. La votation populaire de 2011 marque un tournant décisif dans l’histoire du système vaudois. La Loi sur l’Enseignement Obligatoire (LEO) remplace donc l’ancien système, Ecole Vaudoise en Mutation (EVM). Depuis son entrée en vigueur en 2013, la LEO a engendré de nombreux changements qui nous ont interpellés. En effet, on a passé d’un traitement holistique à un traitement procédurier. Les notes des élèves ont pris beaucoup d’importance et les qualités humaines de l’élève sont désormais mises de côté. Face à ce constat, nous nous sommes demandé quels effets l’introduction de la LEO avait eus sur les pratiques d’orientation des enseignants vaudois. Ce mémoire a pour but d’identifier les changements que la LEO a engendrés sur les pratiques enseignantes comme l’évaluation, la collaboration ou les procédures d’orientation. En interrogeant quelques enseignants, qui ont orienté selon les deux systèmes, sur leurs pratiques et en recueillant leurs points de vue, nous émettons un premier constat : le processus d’orientation avec LEO est devenu une véritable « machine à calculer ». On ne prend désormais plus en compte la globalité du travail del’élève, mais on se centre désormais uniquement sur son relevé de notes. Cet aspect a eu des conséquences non négligeables, notamment sur la manière d’évaluer les élèves. Quels changements la LEO a-t-elle engendrés ? Les enseignants agissent-ils réellement différemment aujourd’hui ? C’est sur ces questionnements que nous nous sommes centrés pour construire notre mémoire professionnel.