La transition du primaire au secondaire : ressentis des élèves et rôle de l’enseignant

Berruex, Noémie ; Joinel Alvarez, Vanessa (Dir.)

Mémoire de master : Haute école pédagogique du canton de Vaud, 2016 ; mp6534.

Depuis quelques années, la scolarité romande connaît de profondes mutations avec l’instauration de la Loi sur l’Enseignement Obligatoire (2013), aussi bien au niveau de la structure des différents cycles, que de la répartition des élèves dans les voies d’orientation et dans les niveaux de la voie générale. Ces différentes transformations se situent principalement au secondaire.... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Depuis quelques années, la scolarité romande connaît de profondes mutations avec l’instauration de la Loi sur l’Enseignement Obligatoire (2013), aussi bien au niveau de la structure des différents cycles, que de la répartition des élèves dans les voies d’orientation et dans les niveaux de la voie générale. Ces différentes transformations se situent principalement au secondaire. Ainsi, le passage du deuxième au troisième cycle s’érige comme un moment charnière pour les élèves, qui doivent principalement s’adapter à un nouveau fonctionnement scolaire. Comment les élèves vivent-ils cette transition du primaire au secondaire ? Quel rôle occupent les enseignants lors de celle-ci ? Faut-il un accompagnement spécifique pour les élèves durant cette dernière ? Ces interrogations ont guidé ce travail, dont l’objectif est de déterminer dans quelle mesure la transition scolaire du primaire au secondaire implique une rupture dans la scolarité des élèves et nécessite le maintien du lien avec le monde des adultes (plus particulièrement les enseignants). Cette recherche permet d’observer que pour les élèves appartenant à un établissement primaire et secondaire du grand Lausanne, la transition du primaire au secondaire est une rupture dans leur scolarité car elle demande une adaptation importante dans leur part aussi bien au niveau du travail scolaire de leur attitude en classe que du fonctionnement scolaire. Dans la même lignée, les enseignants du primaire et du secondaire sont perçus différemment, les premiers sont considérés comme plus humains et aidant par les élèves dans ce passage que les seconds. Par ailleurs, les élèves sont unanimes sur la nécessité d’une meilleure préparation à cette transition au primaire ; et au vue des difficultés qu’ils rencontrent, la mise en place d’un accompagnement post-transitoire serait judicieux.