Evaluer en 4P : un exemple de mise en place de l’évaluation dynamique et analyse des effets sur l’autonomie des élèves

Bouteraon, Julie ; Kappeler, Gabriel (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école pédagogique du canton de Vaud, 2017 ; mp7420.

Ce mémoire professionnel s’inscrit dans une réflexion autour de l’évaluation au cycle 1 et plus particulièrement en 4P. L’évaluation sommative, telle qu’elle est largement pratiquée actuellement dans la plupart des classes, présente des limites, tant au niveau de la mesure des apprentissages qu’au niveau des élèves eux-mêmes. Cette recherche s’intéresse donc à mettre en... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Ce mémoire professionnel s’inscrit dans une réflexion autour de l’évaluation au cycle 1 et plus particulièrement en 4P. L’évaluation sommative, telle qu’elle est largement pratiquée actuellement dans la plupart des classes, présente des limites, tant au niveau de la mesure des apprentissages qu’au niveau des élèves eux-mêmes. Cette recherche s’intéresse donc à mettre en lumière une autre forme d’évaluation, l’évaluation dynamique, et en quoi elle pourrait pallier à ces controverses. Pour répondre à cela, un exemple de mise en place de l’évaluation dynamique sera présenté ainsi que les éventuels effets sur l’autonomie de l’élève mesurés. Nous verrons que cette forme d’évaluation ne peut être mise en place qu’à la condition d’une organisation fine de la classe permettant notamment une autonomie des élèves libérant l’enseignant de la gestion pure de la classe pour accompagner chaque élève individuellement. Il sera également montré comment l’évaluation dynamique peut réduire plusieurs biais de l’évaluation traditionnelle notamment au niveau des inégalités sociales, de l’alignement curriculaire, de la mesure des apprentissages fondamentaux ou encore de l’estime de soi et de la motivation des élèves. D’autre part, cette étude présentera comment ce type d’évaluation peut avoir un effet positif sur plusieurs formes d’autonomie de l’élève. Enfin, il sera mis en valeur la nécessité d’assouplir le cadre institutionnel pour que cette évaluation et tous ses effets positifs prennent du sens et ne se limitent pas aux élèves entrant dans « la norme ».