Enjeux de l'archivage à long terme des données primaires de la recherche scientifique : implications pour le GIPDIR

Milhit, Igor ; Boder, Alexandre (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école de gestion de Genève, 2012 ; TDB 2180.

Le service des Nouvelles Technologies de l'Information, de la Communication et de l'Enseignement (NTICE) de l'Université de Genève développe un outil informatique, afin de répondre aux besoins de partage de fichiers et de centralisation des informations au sein d'un projet de recherche d'envergure et pluridisciplinaire. Cet outil doit être en mesure de supporter une grande diversité de... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Le service des Nouvelles Technologies de l'Information, de la Communication et de l'Enseignement (NTICE) de l'Université de Genève développe un outil informatique, afin de répondre aux besoins de partage de fichiers et de centralisation des informations au sein d'un projet de recherche d'envergure et pluridisciplinaire. Cet outil doit être en mesure de supporter une grande diversité de formats, correspondant aux besoins et aux habitudes des chercheurs. C'est pourquoi ce projet s'intitule « Gestion Intégrée d'une Pluralité de Données Issues de la Recherche » (GIPDIR). Pour le NTICE, cette centralisation des données primaires de la recherche constitue une étape préalable à leur archivage à long terme conforme à la norme OAIS. Pour que les données de la recherche puissent être gérées par un tel système d'archives, il est nécessaire que les données de la recherche se conforment à des exigences précises en terme de formats et de métadonnées. À partir de l'expérience de projet d'archivage des données primaires existants, nous établissons des recommandations, afin d'atteindre ces exigences, tout en limitant autant que faire se peut les coûts qu'elles impliquent, principalement pour documenter les données. Les chercheurs peuvent en effet considérer l'effort supplémentaire induit par l'objectif d'archivage à long terme comme un obstacle à l'avancement de leur travail. Il s'agit donc de relever les arguments qui plaident en faveur de cet archivage, arguments parfois contraignants comme le sont les règlements des bailleurs de fonds, ainsi que les bénéfices que les chercheurs peuvent en escompter.