Les enfants détenus ou placés pénalement en Suisse romande, ont-ils les mêmes chances de formation secondaire supérieure que les enfants libres?

Germann Martin Adrien ; Jaffé Philip D. (Dir.)

Mémoire de master : Institut universitaire Kurt Bösch, 2012.

Le droit à la formation secondaire supérieure est garanti. Ce travail de nature exploratoire a cherché à savoir si les enfants détenus ou placés pénalement en Suisse romande ont la même capabilité de formation secondaire supérieure que ceux du même âge qui sont libres, en étudiant six établissements pénaux pour enfants de cette région. Des obstacles juridiques, institutionnels,... More

Add to personal list
    Résumé
    Le droit à la formation secondaire supérieure est garanti. Ce travail de nature exploratoire a cherché à savoir si les enfants détenus ou placés pénalement en Suisse romande ont la même capabilité de formation secondaire supérieure que ceux du même âge qui sont libres, en étudiant six établissements pénaux pour enfants de cette région. Des obstacles juridiques, institutionnels, conjoncturels et personnels à leur formation ont été révélés. Toutefois, cette étude a mis en évidence que les enfants ayant un handicap scolaire sévère avant leur placement ou leur détention, qui semblent majoritaires dans ces établissements, ont, grâce à l’encadrement institutionnel, un meilleur potentiel de formation que les jeunes libres avec le même déficit. Par contre, ceux qui ont un meilleur bagage scolaire et une éventuelle problématique psychosociale sont désavantagés par l’offre d’activités formatrices plutôt manuelles à l’intérieur des établissements. Des propositions sont faites pour augmenter la capabilité de formation secondaire supérieure de ces enfants détenus ou placés pénalement..