Soins infirmiers

TCC et agressivité : défi infirmier et interdisciplinaire

Avanthay, Florence ; Carruzzo, Johanna ; Kamerzin, Bernard (Dir.)

Mémoire de bachelor : HES-SO Valais, 2011.

Ce travail de fin d’étude s’inscrit dans le cadre de l’obtention d’un Bachelor of Sciences en Soins infirmiers. Il s’agit d’une recherche qualitative initiale de type exploratoire, réalisée en étroite collaboration avec une autre étudiante du même niveau académique. Cette étude menée dans un service de neuroréadaptation a pour but d’explorer le vécu et la perception de... More

Add to personal list
    Résumé
    Ce travail de fin d’étude s’inscrit dans le cadre de l’obtention d’un Bachelor of Sciences en Soins infirmiers. Il s’agit d’une recherche qualitative initiale de type exploratoire, réalisée en étroite collaboration avec une autre étudiante du même niveau académique. Cette étude menée dans un service de neuroréadaptation a pour but d’explorer le vécu et la perception de divers professionnels en proie à l’agressivité de patients ayant subi un traumatisme crânio-cérébral, ainsi que d’en identifier leur manière de gérer ces comportements agressifs. Le recueil des données a été effectué par le biais d’entretiens semi-directifs auprès de cinq infirmiers et infirmières exerçant leur profession au sein de la même clinique, dans un service de neuroréadaptation. Ma collègue a exploré la même question, en prenant pour population, cinq thérapeutes de l’équipe interdisciplinaire dont deux neuropsychologues et trois physiothérapeutes Les propos recueillis ont été totalement retranscrits puis classés par thèmes en lien avec nos objectifs de recherche et analysés de manière descriptive à la lumière du cadre théorique et de la littérature. Nous avons mis en commun nos résultats dans l’optique d’avoir une vision globale des points de vue. De cette recherche, il est clairement ressorti que le ressenti des professionnels de la santé, influence d’une façon ou d’une autre la manière dont ceux-ci appréhende une situation d’agressivité. Ensuite, nous pouvons relever l’importance de la formation et de l’expérience pour acquérir des clés pour pouvoir gérer ce type de troubles du comportement. Une bonne collaboration et communication interdisciplinaire se sont également révélées essentielle pour assurer une bonne prise en charge du patient. Enfin, les mesures mises en place pour gérer ce type de comportement sont toujours établies en regard de l’éthique et du cadre légal.