Faculté des lettres et sciences humaines

Théories logiques de S. Lesniewski et systèmes évolutifs de connaissances

Godet, Frédéric ; Miéville, Denis (Dir.) ; Gessler, Nadine (Codir.) ; Grize, François (Codir.) ; Joray, Pierre (Codir.)

Thèse de doctorat : Université de Neuchâtel, 2012.

Les patrons des entreprises fondent leurs décisions sur la base d’indicateurs qui sont alimentés et calculés par des tableaux de bord. Les systèmes informatiques d’aide à la décision augmentent la complexité des rapports et conduisent lors des restructurations des affaires à des malfaçons. Cette recherche propose de formaliser les structures qui participent à la construction de ces... Di più

Aggiungi alla tua lista
    Résumé
    Les patrons des entreprises fondent leurs décisions sur la base d’indicateurs qui sont alimentés et calculés par des tableaux de bord. Les systèmes informatiques d’aide à la décision augmentent la complexité des rapports et conduisent lors des restructurations des affaires à des malfaçons. Cette recherche propose de formaliser les structures qui participent à la construction de ces indicateurs à l’aide de l’ontologie, un des systèmes formels de Stanisław Leśniewski. La démarche donne les moyens de transposer les entités linguistiques du domaine de connaissances vers le système qu’elle exploite. Elle a pour objectif de mettre en oeuvre le contrôle et la rigueur nécessaire d’un système formel pour éviter l’intrusion d’anomalies. L’ontologie répond à ce niveau de besoin de formalisation grâce à sa capacité de quantification des propriétés. Pour faciliter la tâche aux non spécialistes des logiques que sont les financiers et afin de leur permettre de profiter des logiques leśniewskiennes, le développement d’un outil d’aide automatisé a répondu au cahier des charges que s’est donné la recherche. Le niveau actuel de connaissances informatiques ne permet pas de traduire ces besoins directement dans un programme d’ordinateur. Pour traiter le métalangage que constitue l’ontologie, il a fallu définir un langage de réécriture de termes. C’est un langage grammatical qui parle des grammaires et autres règles qui régissent l’ontologie. Lui-même est défini, à l’aide de la théorie des langages formels, par une grammaire qui le pilote. A partir de cette étape intermédiaire, il a été possible de développer un logiciel prototype qui traite des phrases de l’ontologie et des règles qui constituent ce système. Afin de vérifier la faisabilité et la conformité du cahier des charges de la solution, le travail de recherche a fourni un ensemble de grammaires dédiées aux systèmes de S. Leśniewski. La puissance du langage de réécriture a permis d’aborder d’autres domaines de connaissances comme la taxonomie, des traitements encyclopédiques, la gestion de données informatiques.