Faculté des lettres et sciences humaines

Le choix professionnel chez les jeunes présentant des troubles du langage écrit

Détraz, Charlène ; Zittoun, Tania (Dir.)

Mémoire de master : Université de Neuchâtel, 2017.

Ajouter à la liste personnelle
    Summary
    Ce travail de mémoire, dans une perspective psychosociale, aborde le choix professionnel de jeunes présentant des troubles du langage écrit. Le cadre théorique de cette recherche traite des troubles du langage écrit, de la période de l’adolescence, ainsi que de la structure et des spécificités du système éducatif suisse. En outre, il présente les différents éléments en jeu dans l’orientation scolaire et professionnelle, ainsi que la notion de transition. Dans l’optique de comprendre les multiples éléments pris en compte dans le choix professionnel, ainsi que l’influence des troubles du langage écrit lors de la transition école obligatoire – formation au niveau secondaire II, des entretiens biographiques ont été réalisés. Onze jeunes ont accepté de me rencontrer et de me raconter leur parcours scolaire et professionnel. Les entretiens ont tout d’abord permis aux participants de raconter librement leur parcours jusqu’à aujourd’hui. Les jeunes ont ensuite réalisé une représentation graphique de leurs sphères d’expérience. Celle-ci a été la base pour la suite de l’entretien. Au travers d’une analyse qualitative, j’ai observé que le choix professionnel est réalisé en prenant en compte de nombreux facteurs, le rendant complexe. J’ai pu mettre en avant l’influence des troubles du langage écrit sur la construction identitaire des jeunes de cette étude, sur leur engagement dans les divers apprentissages, ainsi que sur l’évaluation actuelle de leur situation. Ainsi, j’ai mis en exergue l’influence des troubles du langage écrit sur les processus impliqués dans la transition école obligatoire – formation au niveau secondaire II. J’ai également relevé leur influence sur le sens que les jeunes donnent aux nombreux apprentissages réalisés dans leurs différentes sphères d’expérience. Finalement, une réflexion plus personnelle, concernant les représentations de la logopédie et de la dyslexie/dysorthographie chez les jeunes rencontrés au cours de cette recherche, est présentée.