Faculté des lettres et sciences humaines

Globalisation postindustrielle et milieux locaux : une typologie

Guex, Delphine ; Crevoisier, Olivier

(Working Papers MAPS ; 1)

Dans la société industrielle, le développement des régions dépendait de leur insertion dans la globalisation par la production, de leur positionnement dans la division du travail : c’est la compétitivité. Désormais, la globalisation se joue également au niveau de la consommation. Cette dimension est abordée dans la littérature, par exemple par Markusen (Markusen, 2007; Markusen &... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Dans la société industrielle, le développement des régions dépendait de leur insertion dans la globalisation par la production, de leur positionnement dans la division du travail : c’est la compétitivité. Désormais, la globalisation se joue également au niveau de la consommation. Cette dimension est abordée dans la littérature, par exemple par Markusen (Markusen, 2007; Markusen & Schrock, 2009) et les auteurs du courant de l’économie dite résidentielle et présentielle en France (Davezies, 2009; Davezies & Talandier, 2014 ; Talandier, 2016) : c’est l’attractivité. Ces recherches améliorent grandement la compréhension des processus actuels de développement des régions dans la mesure où les flux de consommation sont considérés en sus des flux productifs. Néanmoins, la question de la compréhension des dynamiques de développement reposant sur la compétitivité et l’attractivité se pose encore.

    Cet article propose un cadre analytique basé sur l’idée de Camagni (2005) selon laquelle la région est le lieu de rencontre de différentes offres et demandes. On propose une typologie des flux de revenus et des activités régionales et urbaines qui considère les demandes locales et extra-locales, ainsi que les offres du lieu, en tant qu’agglomération productive d’une part, et conjointement en tant que lieu de consommation et cadre de vie, d’autre part. Dans la mesure où le concept de « milieu innovateur » (entre autres clusters, districts industriels etc.), permettait dans le contexte industriel de rendre compte des capacités locales de renouvellement de la compétitivité, on propose le modèle de développement de « milieu postindustriel local » pour saisir la capacité d’une ville ou d’une région à gérer les tensions et faire jouer les synergies résultant de l’insertion de la région dans différentes formes de globalisation, entre divers types d’activités et de personnes présentes dans la région.