Les pauses actives, activatrices de l’attention des élèves ? : intégration du mouvement en salle de classe

Boegli, Pauline ; Hexel, Peter (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école pédagogique BEJUNE, 2016.

Ce travail de recherche consiste à étudier l’influence que peut avoir l’utilisation du mouvement (sous forme de pauses actives) sur l’attention des élèves en classe. Les élèves doivent mobiliser leur attention lors des journées scolaires et celle-ci fait preuve de fluctuations. J’ai donc cherché à déterminer comment l’utilisation d’un dispositif (l’école bouge) proposé... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Ce travail de recherche consiste à étudier l’influence que peut avoir l’utilisation du mouvement (sous forme de pauses actives) sur l’attention des élèves en classe. Les élèves doivent mobiliser leur attention lors des journées scolaires et celle-ci fait preuve de fluctuations. J’ai donc cherché à déterminer comment l’utilisation d’un dispositif (l’école bouge) proposé aux enseignants influence l’attention des élèves d’une classe de 7e année HarmoS. Pour mener à bien ce projet, les élèves d’une classe du canton de Neuchâtel ont passé un test d’attention (test de barrages) à trois reprises. Les élèves ont été soumis à ce test une première fois (lorsque le mouvement n’était pas intégré à l’enseignement) qui correspond à l’attention initiale des élèves. Après deux semaines de pratique de pauses en mouvement à l’aide du programme de « l‘école bouge » après chaque période (toutes les 45 minutes) les élèves ont été à nouveau soumis au test de barrages. La dernière passation s’est ensuite réalisée lorsque des pauses actives (toutes les 20-25 minutes) ont été mises en place. Les résultats tendent à renforcer l’hypothèse que l’intégration du mouvement en salle de classe permet d’améliorer l’attention des élèves lorsqu’elle n’est pas propice aux apprentissages.