Faculté des sciences

Impacts of cattle grazing on small-rodent communities: an experimental case study

Bueno, Celia ; Ruckstuhl, K.E. ; Arrigo, Nils ; Aivaz, A.N. ; Neuhaus, Peter

In: Revue canadienne de zoologie, 2012, vol. 90, no. 1, p. 22-30

Nous utilisons des sites expérimentaux broutés et non broutés par le bétail afin d’évaluer l’impact de différentes intensités de broutage par le bétail sur les souris du crépuscule (Peromyscus maniculatus (Wagner, 1845)) et les campagnols de Pennsylvanie (Microtus pennsylvanicus (Ord, 1815)). Nous avons procédé à du piégeage vivant de ces petits rongeurs sur des... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Summary
    Nous utilisons des sites expérimentaux broutés et non broutés par le bétail afin d’évaluer l’impact de différentes intensités de broutage par le bétail sur les souris du crépuscule (Peromyscus maniculatus (Wagner, 1845)) et les campagnols de Pennsylvanie (Microtus pennsylvanicus (Ord, 1815)). Nous avons procédé à du piégeage vivant de ces petits rongeurs sur des parcelles expérimentales appariées (broutées et non broutées) dans le parc provincial de Sheep River, sud-ouest de l’Alberta, Canada. Avant le début du broutage, les deux espèces de rongeurs étaient également abondantes dans les sites broutés et non broutés. L’introduction du broutage a causé des réactions fortes, mais distinctes, chez les deux espèces de rongeurs. Les souris du crépuscule ont une plus forte densité de population (nombre d’animaux piégés) dans les parcelles broutées que dans les non broutées, mais leur masse corporelle est en corrélation négative avec l’augmentation de la pression de broutage. Les campagnols de Pennsylvanie sont plus affectés par le broutage, puisqu’on observe un évitement des parcelles broutées, dès les faibles intensités de broutage. De plus, le broutage du bétail a des effets observables en modifiant la survie, les rapports des sexes et des âges et la prévalence des ectoparasites chez ces deux populations de rongeurs. Nous concluons qu’il existe des niveaux divers et différents d’impacts du broutage du bétail sur ces deux rongeurs, ce qui représente des interactions beaucoup plus complexes entre les espèces qu’on ne le croyait antérieurement. Nous suggérons d’utiliser la présence ou absence, la densité et la condition corporelle des petits mammifères comme outils d’évaluation de la santé des écosystèmes.