Centre interfacultaire en droits de l'enfant

Encadrer la parole des enfants pour mieux la libérer : comprendre comment le rôle des animateurs de projets participatifs agit sur la vision égalitaire des rapports adultes-enfants promulguée par les droits participatifs

Laville-Chappuis, Françoise ; Hanson, Karl (Dir.) ; Lutz, Andrea (Codir.)

Mémoire de master : Université de Genève, 2017.

Ce dernier quart de siècle a vu l’avènement de la Convention relatives aux droits de l’enfant (CDE) qui a opéré une transformation radicale du statut de l’enfant. De-venu sujet de droits, son avis devient source de considération selon son âge et son degré de maturité. Les Etats parties, ayant l’obligation de la mise en oeuvre de la CDE, peuvent désormais compter sur l’enfant... More

Add to personal list
    Résumé
    Ce dernier quart de siècle a vu l’avènement de la Convention relatives aux droits de l’enfant (CDE) qui a opéré une transformation radicale du statut de l’enfant. De-venu sujet de droits, son avis devient source de considération selon son âge et son degré de maturité. Les Etats parties, ayant l’obligation de la mise en oeuvre de la CDE, peuvent désormais compter sur l’enfant pour prendre part à la construction de la société, ce dernier étant invité à exprimer son opinion sur toute question le concernant et l’intéressant. Bien que la thématique de « la participation des enfants» fasse l’objet d’un intérêt particulier, elle peine à s’inscrire comme une pratique courante dans aucun des onze domaines prescrits par le Comité des Droits de l’Enfant (CRC). Les questions autour du pouvoir sont un élément prépondérant dans ce sujet puisque la participa-tion des enfants implique un rééquilibrage des relations entre adultes et enfants. Ce travail s’intéresse à deux concepts aux interprétations variées, à savoir le principe de participation et les relations de pouvoirs, qui entrent en conflit au niveau de leur légitimité. Les adultes, responsables de donner aux enfants davantage de pouvoir dans les décisions qui les concernent et de favoriser une meilleure équité dans les relations qu’ils entretiennent avec les enfants, sont l’objet de notre étude. La partie empirique renseignera sur les perceptions et pratiques des animateurs en-gagés dans le domaine public au sujet de la participation des enfants et du partage de pouvoir. La discussion visera à analyser les points de vue des animateurs et mettra en lumière les enjeux auxquels ils sont confrontés dans leur travail ; nous nous intéresserons à mettre en évidence les convergences et divergences entre les avis des enfants et des animateurs engagés dans des projets participatifs afin de mieux comprendre les désirs des uns et des autres. Enfin, nous conclurons ce travail en proposant le profil de « l’accompagnateur idéal » de projets participatifs d’enfants, qui occupe une posture plus complexe qu’il n’y paraît de prime abord...