Faculté de médecine

Thérapie cellulaire de l'insuffisance cardiaque dans un modèle d'infarctus du myocarde chez le rat

He, Qing ; Krause, Karl-Heinz (Dir.) ; Jaconi, Marisa (Codir.)

Thèse de doctorat : Université de Genève : 2004 ; Méd. 10358.

Le but a été de tester le pouvoir de différenciation cardiaque des cellules souches embryonnaire (CSE) de souris implantées dans un modèle d'infarctus du myocarde chez le rat. Nous avons testé si un coeur endommagé par un infarctus peut induire les CSE in situ à devenir cardiaques. Plus spécifiquement nous avons étudié: 1) l'influence du type d'infarctus (aigu (1 semaine) versus... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Le but a été de tester le pouvoir de différenciation cardiaque des cellules souches embryonnaire (CSE) de souris implantées dans un modèle d'infarctus du myocarde chez le rat. Nous avons testé si un coeur endommagé par un infarctus peut induire les CSE in situ à devenir cardiaques. Plus spécifiquement nous avons étudié: 1) l'influence du type d'infarctus (aigu (1 semaine) versus chronique (4 semaines); 2) l'influence du temps d'implantation sur la destinée des cellules (1 semaine versus 4 semaines); 3) la nécessité ainsi que l'effet d'un traitement immunosuppressif par la cyclosporin A (CsA). Les résultats ont montré que sous CsA les cellules forment des tératomes dans 100% des cas après 4 semaines, alors qu'aucune survie cellulaire n'est observée sans CsA. La fonction cardiaque n'a pas subi d'amélioration. En conclusion, le coeur ne semble donc pas en mesure d'instruire les CSE à devenir cardiaques de façon préférentielle.