D'une unité de soins intensifs à l'étage : un bout de chemin auprès des patients

Guignard, Julien ; Ripper, Johann ; Borloz, Corinne (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de la Santé La Source, 2011.

Le but de notre recherche vise à explorer les dimensions influençant la santé et le bien-être du patient lors d’un transfert des soins intensifs à l’étage. Méthode : dans la base de données CINAHL, les mots clefs transitional care, intensive care unit et transfer anxiety nous ont renvoyés à des articles qui mettent en exergue les difficultés pouvant être rencontrées par les... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Le but de notre recherche vise à explorer les dimensions influençant la santé et le bien-être du patient lors d’un transfert des soins intensifs à l’étage. Méthode : dans la base de données CINAHL, les mots clefs transitional care, intensive care unit et transfer anxiety nous ont renvoyés à des articles qui mettent en exergue les difficultés pouvant être rencontrées par les équipes infirmières, ainsi que les patients. Notre question est devenue la suivante : Quelles interventions infirmières proposer afin d’assurer des soins de transitions optimaux lors du transfert d’un patient d’une unité de soins intensifs à une unité de soins généraux. Les résultats de nos recherches nous ont permis de sélectionner douze articles scientifiques en tous genres. Sur ce lot, après lecture des résumés et des conclusions, notre choix définitif s’est limité à neuf articles. Nous avons donc quatre revues de littérature et cinq articles de recherche dont trois qualitatives, une quantitative et une mixte. Il est ressorti de la lecture de nos articles quatre facteurs qui ont un impact sur un transfert. Le patient et son entourage qui traversent diverses émotions pendant et après leur passage des soins intensifs à l’étage. Le personnel quant à lui joue un rôle prépondérant dans la planification, l’information, l’exécution et l’évaluation de ce soin. L’institution pose le cadre dans lequel évolue le binôme soignant-soigné et impose par ses directives économico-politiques des contraintes logistiques. A tout cela s’ajoute un travail d’équipe inhérent au bon déroulement d’une hospitalisation. Nous avons constaté, dans la totalité de nos lectures, que le transfert est inducteur de stress. Cependant, certains outils dont une communication efficace, une planification anticipée, une analyse clinique adaptée, ainsi qu’une formation du personnel soignant ciblée, réduisent le niveau d’anxiété. Comme nous l’avons lu dans nos articles, notre problématique nécessite des recherches approfondies afin d’évaluer les outils mis en avant dans la discussion. De plus, nous espérons susciter suffisamment d’interrogations et d’intérêt auprès de nos pairs pour que des études soient menées dans nos contrées. Les articles lus autour de notre problématique nous permettent de dire que la préparation d’un patient et de son entourage à quitter une division de soins est universelle pour notre profession. Pour ce faire, il est nécessaire que les professionnels de la santé poursuivent un objectif commun dans l’intérêt du patient. Ceci permet de réduire les erreurs, les coûts et la durée d’hospitalisation.